Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

#661 Nawal Badaoui nous parle du Pile qui souffre

Suite à la visite de quartier réalisée au Pile en présence de René Vandierendonck, Nawal Badaoui, vice-présidente du comité de quartier du Pile a souhaité réagir dans la presse et les médias. Nous l’avons rencontré, il y a quelques jours, en plein cœur de ce quartier qui souffre.

Voici les images de la rencontre.

A voir aussi :
Des comités de quartier en colère distribuent une lettre ouverte aux élus
- La Voix du nord : "Comités de quartier ça grogne aussi du côté du Pile"
Lettre au Maire de Nawal Badaoui

17 réponses à “#661 Nawal Badaoui nous parle du Pile qui souffre

  1. Grégory Wanlin 19 mai 2011 à 15:12

    Je partage votre analyse sur les résultats de la politique menée par le maire et son équipe. Une politique de façade, qui mise tout sur les apparences sans même essayer de traiter les problèmes de fond. Pas d’accord par contre sur "le Pile qui permet à Barbieux de bien vivre", mais c’est un détail. A Barbieux, comme au Pile, à l’Epeule ou à la Potennerie, l’équipe en place fait montre de son autisme et de sa complête incapacité à se mettre à l’écoute. Roubaix n’a pas besoin de 2 ou 3 "grand projets" de façade, mais d’une véritable démocratie participative, et de la reconnaissance des centaines de Roubaisiens qui tous les jours se démènent pour rendre leur dignité et leur fierté à la ville et ses habitants.

  2. Pingback: à venir, l’interview urgente de Nawal Badaoui | LeBlog2Roubaix

  3. cornavin Denis 21 mai 2011 à 03:44

    Que dire.

    En dehors du fait que je connaisse des personnes potentiellement attaquée.
    Que je n’ai rien contre la personne interrogée.
    De toute manière il y a aussi pas mal de vérités dans ce qu’elle raconte mais

    Je fais parti des gens ayant signé une pétition pour que le blog de Roubaix subsiste.

    J’ai déménagé, à une époque, juste à coté du pile en zone franche pour permettre l’embauche de plusieurs autres personne dans l’entreprise dans laquelle je travaillais à l’époque.

    Je réalise des photo et organise des expositions de photos à mes frais….C’est ciblé culture urbaine sur la métropole et en belgique (je suis catalogué quartier Pile-Potennerie).

    Je réalise des photos bénévolements sur des évènements de cultures.
    Bruno Lestienne est particulierement au courant vu que mon nom apparait, de toute manière on se connait de visu.
    En général j’essaye de cibler des évènements de cultures urbaines notament au pile "à la condition".

    et en cadeau y’a çà !!!!

    Cordialement

    Nb: je ne fais pas parti de la mairie.

  4. Bruno 21 mai 2011 à 18:25

    Denis,
    Tu ne dois pas te sentir attaqué par la réponse de Nawal. Elle ne t’en veut pas, ni aux gars qui bossent à la CP. C’est plutôt sur le système, sur le fait que les habitants des quartiers, notamment du Pile, ne sont pas les premiers usagers / consommateurs de la programmation culturelle.
    Aujourd’hui, à mon sens, ça devrait être le principal enjeu à Roubaix.

  5. cornavin Denis 23 mai 2011 à 13:28

    Ah c’est sur qu’ave une vidéo pareils çà va vachement donner aux gens du quartier de venir à la CP. Et faudra dire à la directrice d’investir dans un camion benne et des motos crottes et de former le personnel pour çà.

    En tant que consomateur landa et ce que je vais dire c’est un avis à titre perso
    Ils ont relancé les concerts du jeudi à 2 uros
    Ls expositions tirent vraiment sur de la culture urbaine, c’est limite trop par moment, il en faut pour tous le monde et surtout c’est une maison folie et pas le centre culture de tatanian les oliviers.

    Retour des comités de quartier : néant

    En deux ans j’ai du faire pas loin de 50 dates, on s’est croisé 1 fois

    Que de la diffusion pour les concerts soit fait sur lille c’est pas plus mal.
    Si on pousse les lillois à venir dépenser son argent sur roubaix c’est pas plus mal.

    Aprés c’est peut etre aux commerçants roubaisiens de faire un effort.
    C’est sur que manger un coup sur roubaix ou boire un verre aprés un concert ….c’est compliqué.

    De toute manière je serais là à la réunion du 25

    ++

  6. Bruno 24 mai 2011 à 01:28

    Je sais bien. Exercer une parole critique à l’égard de la politique culturelle municipale de Roubaix, c’est tabou. C’est presque un interdit. Faisons comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes, et surtout, ne conscientisons pas nos riverains !

    Que la vidéo soit un peu dure, oui bien sur, mais on donne par ailleurs aussi la parole au premier adjoint Pierre Dubois, à Michel David (l’interview arrive bientôt), sans compter les reportages sur telle ou telle exposition. On est même demandeur d’interviews (après, faute de moyens, on ne peut pas être partout).

    Facile d’attaquer les comités de quartier, surtout celui du Pile qui voit son financement baisser (peut-être parce qu’ils gueulent trop ?).. je suis même prêt à parier qu’un mois de fonctionnement de la CP dépasse celui de tous les comités de quartier réunis.

    J’ai aussi fait des dates, je t’ai pas croisé une fois ! (je peux te le faire aussi pour la QSP, le Musée…. j’y vais régulièrement, je t’y vois pas !!). Mais, t’as raison, je croise aussi peu de gens du social ou du citoyen. Et c’est une vraie question à traiter.

    Peut-être doit-on réfléchir à l’émergence d’une programmation culturelle, non pas véhicule d’image extérieur, mais réellement participative et émancipatrice, en particulier pour les plus précaires.

  7. badaoui 24 mai 2011 à 08:36

    Bonjour Tous-tes

    lorsque je dis que le Pile paie Barbieux, je veux dire par là que l’argent destiné aux roubaisiens pauvres (dotation solidarité urbaine qui a atteint une année 4000000 euros ou vous avez bien lu quatre MILLIONS) et aujourd’hui c’est plus, cet argent est destiné à élaborer des projets immenses qui ne répondent pas aux besoins des habitants à qui il est destiné… On fait des usines à gaz qui donnent une autre image de roubaix comme l’image d’une ville ouvrière devait être gommée
    Ce qui est réalisé à la CP ou au Musée, ou ailleurs par des "travailleurs" n’est pas en cause, c’est la volonté des politiques de ne pas mettre autant d’argent ni autant d’énegrie pour soutenir l’économie sociale via les scic, créant de l’emploi durable sur des préoccupations d’intérêt général: propreté, etc… J’ai toujours eu pour habitude de critiquer des façon de faire, des choix politiques, qui favorisent les nantis, qui privilégient la facilité. En politique, tout est difficile et d’abord de résoudre les problèmes de celles et ceux qui se taisent!

  8. cornavin Denis 24 mai 2011 à 18:38

    Ben oui je sais.
    Tous le monde le sait en fait.

    La mairie de roubaix c’est fort knox
    Et je connais bien le pile…oui c’est…comment décrire. C’est trés intéressant en photo ou par un film des frères Darden.Mais y vivre çà n’a jamais été l afaute de la CP c’est même une chance pour le quartier.
    Vous savez quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la gale.
    Sincèrement j’aime pas tout ce qu’ils font, la critique c’est normal mais faut qu’elle soit juste.
    Là c’est un peu trop fort.

    Et puis bon faut aller les voir plutot que d’envoyer un message via video….perso j’ai changer trois fois de couleurs en étant juste bénévole alors eux.

    Bruno laisse tomber pour la QSP, si j’ai pas donner un chèque à nord artiste c’est que j’ai paumé mon chéquier…et puis faire un chèque tout en donnant un dossier , je sais pas. Cette année le chèque, l’année prochaine un dossier.
    Eux y’a aussi des choses à dire sur la QSP, la tarification des oeuvres peuvent mettre mal à l’aise par rapport au quartier de la gare.

    Un vernissage à la piscine tu ne m’y verras jamais.
    Je suis fan de tricky pas de BHL

  9. cornavin Denis 25 mai 2011 à 12:51

    Bon je ne viens pas le 25
    Réunion ailleurs, apparement vous faites tous vos bilan le même jour.

    Et bon je n’ai pas envie d’en rajouter une couche.

    J’essayerais d’en parler ce soir pour les quartiers….mais bon je suis juste le bénévole n°7224

    ++

  10. badaoui 29 mai 2011 à 22:23

    la critique de la CP est une critique historique qui date des débuts où les habitants ont été priés d’être les faire-valoir d’une politique culturel et économique qui ne leur rapportait rien du tout; ni emploi, ni amélioration du cadre de vie, ni accès aux loisirs culturels pour eux et leurs enfants: Exit le projet initial d’un musée du textile, exit la création d’emplois de proximité, …
    Le pb ce n’est pas la CP, c’est la politique mise en oeuvre sur Roubaix. La CP n’est ni une chance ni un fardeau pour le Pile. Elle ne concerne tout simplement pas les habitants… Va voir du côté de la rue Babylone! même les murs de la CP ont l’air de n’avoir pas été terminées, quel image cela done – t til du quartier et de la ville? Par ailleurs, mon intervention ne se limite absolument pas à la CP, qui n’est pas le centre de ma réflexion, ni du quartier. Je pense aux chômeurs, aux mal logés, aux personnes âgées, handicapées, sans-papiers, roms, à l’absence d’un véritable comité des fêtes ou d’une association de commerçants… les états d’âmes de celles et ceux qui viennent consommer une image "prolo" en venant au Pile ne m’intéresse guère.

  11. cornavin Denis 1 juin 2011 à 00:53

    Laisse tomber pour les etats d’âme de prolo

    la précarité je connais j’aieu une période ou j’ai fait deux ans de RMI
    j’ai vécu dans la rue neuve racine ou çà finit par un meurtre sur fond de trafic de drogues.
    Bon je faisais comme tous le monde, je bossais et me reveiller à 4h00 du mat’ quand çà bastonnait en bas de ma fenêtre.

    Et encore ce n’est qu’un exemple des histoires sordides j’en ai plein

    çà va je suis toujours un prolo?

    Ce qui m’a marqué aussi c’est le manque d’ouverture vers les autres.
    Une volonté de rester entre soi.
    Pas d’ouverture vers l’exterieur.

    Une attirance importante pour les produits de consomation sans avoir de pouvoir d’achat d’ou le recours à des moyens dérivés (dont le petit trafic de drogue petit larcins & autres).
    C’est un peu dut au manque de culture générale et le fait de ne pas fréquenter d’autres classes sociales…la mixité çà a du bon.

    Puis bon je vais arreter de me prendre le choux avec çà
    Pour plus de diffusion vers les quartiers des évènement sur une asso travaillant avec la condition.
    La réponse a été : oui …
    à confirmer faut que j’insiste.

    C’est moi qui fera la diff’

    Bon il est tard je vais chercher un kebab coté grand rue
    çà mettera un peu d’argent vers le pile.

    Cordialement

  12. badaoui 5 juin 2011 à 16:13

    no comment

  13. cornavin Denis 6 juin 2011 à 13:15

    Je laisse pisser.
    J’ai l’impression de parler à un mur.

    Bon par contre c’est vrai que j’ai la chance de bien m’entendre avec les assos liées à la culture & que je suis tous le temps fourré dans les quartiers.
    Si çà peut rendre service des deux côtés.

    aller

    ++ sans rancune

  14. fierté roubaisienne 11 juin 2011 à 20:44

    Roubaisienne , je suis née, j’ai grandit et je vis toujours dans le quartier du pile.
    Je reste consterner face aux propos tant des différents intervenants que de la personne interrogé .
    Je pense être a même de témoigner de la situation du quartier étant confronter a la réalité quotidienne que peuvent rencontrer les habitants du pile.
    Le véritable problème du quartier du pile et plus largement de la ville de Roubaix n’est pas situé dans l’attribution des subvention aux associations existantes mais plutôt dans la création d’association plus jeunes, novatrices et qui porterait a bout de bras les aspirations des roubaisiens.
    Face a la mutation du tissu socio-économique, les roubaisiens sont fragilisés et ont perdu leurs repères, ils sont enclavés.
    Un contexte difficile dans lequel les associations ont un rôle à jouer afin de tenter de restaurer la qualité du lien social ce qui n’a pas été fait par les associations existantes.
    Pourquoi se cacher derrière le manque de subventions alors que l’on sait pertinemment que les fonds versés a ces associations serviront entre autre a financer la création d’emploi ( fictive ou non) . C’est ce qu’on appel plus communément vivre de la misère des gens.
    Le réel problème se trouve dans la perte de confiance des roubaisiens tant dans les pouvoirs publiques que de la chimère que constitue le vie associative.
    Les roubaisiens ne se reconnaissent pas dans ces pseudo associations qui instrumentalisent le système afin de satisfaire leur besoin personnel.
    Les associations tels que la solidarité implantés a Roubaix depuis de nombreuses années tombe dans un un système misérabiliste ou elles n’apporte rien de palpable et se cache derrière des projet nébuleux sans apporté de solutions concrètes…

  15. cornavin denis 16 juin 2011 à 14:59

    ah oui par contre si çà intééresse du monde

    http://www.alille.com/index.php/topic,4943.0.html

  16. cornavin denis 22 juin 2011 à 11:42

    http://www.facebook.com/event.php?eid=222609421097374

    Si intéréssé

    alma, pile, epeule..bienvenue

  17. cornavin 27 juin 2011 à 10:43

    http://www.facebook.com/#!/event.php?eid=222609421097374

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s