Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

Archives de Tag: Culture

« Après la grande mobilisation que va-t-il rester de « Charlie » ? Notre réponse dans la presse commentée.

La journaliste Elodie Bartolic (Nord Eclair, la Voix du Nord, article original) m’a demandé avant hier ce que nous changerions maintenant depuis le meurtre et les séries de manifestations en soutien à Charlie Hebdo. J’ai répondu : « Rien ». Nous ne changerons rien et continuerons nos petites actions citoyennes et socioculturelles dans le quartier parce que c’est ce qui contribue à faire société, à notre niveau. Ces actions ont plus que jamais leur importance dans cette période incertaine. Parmi les acteurs d’éducation, les associations de quartier contribuent fortement à l’éducation populaire et proposent des moments d’échange ou des actions en commun. Même de petites actions, porteuses de valeurs et occasionnant le mélange des genres.

Évidemment, c’est aussi et surtout une question de moyens, à l’heure où la mairie de Roubaix semble avoir pour « ambition » de baisser de 7% les subventions aux associations. Aujourd’hui, ce sujet est d’ailleurs abordé dans la presse locale, de manière plus modérée par Sauria Redjimi, adjointe aux associations, où il est précisé que les associations sont le 2eme employeur de Roubaix, mais je suppose qu’y sont inclus les services de management des gros organismes, « mastondontes » en terme de subvention municipales, alors que les associations de quartier, elles, se battent pour un ou deux emplois francs, et dépendent d’emplois aidés précaires conditionnés – quand elles peuvent en bénéficier ! Et ce, face aux besoins gigantesques de cohésion sociale, de culture, de vivre ensemble, dans nos quartiers.

Comme exemple d’actions fédératrices en quartier, j’en ai cité des modestes, actuelles, mais aussi rappelé celle de l’Hestival. 5 éditions, inégales. Concerts gratuits, en plein air et en pleine ville. Près de 20.000 personnes lors des deux dernières. Programmé et organisé par des gens du quartier, et des jeunes aussi (certains y ont d’ailleurs vécu leurs premières implications dans la vie roubaisienne). Aussi bien, du Rachid Taha, Diam’s, que du Arsenik, Cut Killer et Dee Nasty (près de 80 artistes en tout, la moitié des « pros » — toute la scène rap du moment, sauf IAM et NTM qui demandaient trop cher — encore que 4MyPeople est venu). Des milliers de personnes à Roubaix (des locaux, mais on a aussi vu débarquer des bus de Marseille – oui, et d’ailleurs aussi — dans la joie, la bonne vraie humeur partagée et dans le respect. Rien à voir avec les soirées « de fêtes » de coupe du monde, fort indisciplinées avec hélicoptère à l’américaine et tout. Non, là, les gens rentraient chez eux, dans le calme, ravis et contents. Ca se terminait même parfois par un méchoui festif dans un coin de rue du quartier.

On a arrêté le festival effectivement suite aux baisses de subventions (même si elles ne représentaient que la moitié du cout total). Ceux qui l’ont vécu de l’interieur nous en parlent encore régulièrement tant les bons souvenirs persistent avec tant d’énergie investie. Mais la question qui nous taraude aussi c’est bien sur, à l’heure où est dévoilée la nouvelle carte des quartiers prioritaires : « et si on avait continué, notamment en l’amplifiant édition après édition, qu’est-ce cela aura changé comme ambiance, voire comme image, à Roubaix ? Est-ce que les gens seraient plus heureux avec ce rendez-vous incroyablement fort de communion artistique (et d’implication, de brassage de gens, et si participatif — on comptait près de 300 bénévoles, ça en parlait partout dans les quartiers…) ? On aime penser que oui, car c’était le but de la démarche. Et le mot « Culture » n’aurait pas le même sens aujourd’hui à Roubaix. On se comprend.

Bref, on fêtera en 2015, le souvenir de la première édition de l’Hestival, il y aura tout juste 20 ans. Petit diaporama de l’époque ci-dessous.

[MàJ] : Je viens de tomber sur a priori une des seules vidéos disponibles, peut-être la seule hormis les reportages et publicités : le groupe Natty Roots a publié une vidéo de la 3eme édition, extrait du début de soirée.

Plus que 4 jours pour sauver Nord Artistes, à Roubaix !!!

L’association Nord Artistes, située à Roubaix (9 bis, rue du Grand Chemin) est une association d’art contemporain du Nord Pas de Calais menacée de fermeture si elle ne trouve pas de l’argent rapidement. Ses responsables ont eu l’idée de recourir au Fonds Participatif de crowfunding Kiss Kiss Bank Bank.

Elle représente aujourd’hui 94 artistes de la région, est un centre de ressources documentaires gratuit axé sur la vie artistique contemporaine. C’est également un réseau d’informations et de services professionnels (conseils, informations) pour les artistes et les étudiants.

La collecte organisée sera décisive et permettra :
– de financer les activités de l’association,
– de maintenir la programmation à trois / quatre expositions annuelles in et hors les murs,
– de rafraîchir la charte graphique et les documents de comm’,
– de développer de nouveaux événements sur le territoire régional et euro-régional,
– de rémunérer les intervenants,
– d’employer un jeune diplômé dynamique et passionné

Pour aider Nord Artistes, cliquez sur http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/na-kiss-you

Voir aussi :
- #542 Interview de Isabel Guérin (Nord Artiste) lors de l’ouverture de la QSP.

Passé le cap des 7 ans, leBlog2Roubaix va voir le doc’ !

doc-brown
LeBlog2Roubaix fête aujourd’hui 7 années d’existence, et en guise d’anniversaire, on peut annoncer en quelque sorte une nouvelle dimension que va prendre notre site. Non, il ne s’agira pas de voyager dans le temps à la façon de Doc Brown de Retour vers le futur (notre photo ci-dessus) même si l’idée eut été plaisante, mais d’aller au contraire, de l’avant !

« Nom de Zeus mais de quoi s’agit-il ?!  » aurait pu dire l’inénarrable compère de Marty Mc Fly, et nous pouvons annoncer que pour la 8eme année, nous œuvrons à la réalisation d’un documentaire (ce doc’ là, donc), un grand, un vrai. Après environ 840 videos parues made in Roubaix.

Très sérieusement, il s’agira de suivre des habitants Roubaisiens à la découverte de la danse contemporaine au Centre Chorégraphique National de Roubaix (CCN) avec les chorégraphes Céline Maufroid, Chinatsu Kosakatani et Christina Santucci. « Mélanger les genres, les âges, les origines culturelles et sociales et se retrouver autour d’un objectif commun (la création d’un spectacle intitulé « Parlez nous de… ») qui valorise chacun et permette à tous d’exprimer ses peurs, ses envies, ses difficultés« , tel est le projet que mène le CCN et dont nous témoignerons.

Le tournage du doc’ a reçu notamment le soutien du Fonds Associatif de Pictanovo, (qui, à une autre époque spaciotemporelle, appelait le CRRAV); le CCN et le conseiller général Alain Faugaret, et commence le 25 septembre de cette année !

On vous en dit plus très prochainement !

#833 Gravé dans la roche… dans le sol de Roubaix !

Trois années qu’on l’attendait ! Le 1er juin 2010 s’était en effet installé le Discobolos de l’artiste Wim Delvoye, première oeuvre d’art extérieure commandée par des citoyens roubaisiens. Depuis son inauguration quelques jours plus tard, les gens venaient, s’arrêtaient en se demandant quel pouvait bien être ce lanceur de disque torsadé, et d’où elle pouvait bien venir… Eh bien ce vendredi 26 juin, nous en fêterons son anniversaire et notamment l’arrivée de la plaque d’information qui expliquent que l’oeuvre n’est pas tombée là par hasard à Roubaix mais qu’elle vient d’habitants mobilisés sur cette commande citoyenne par le biais du programme des Nouveaux Commanditaires, avec artconnexion.

L’oeuvre est une illustration concrète de la question de la Participation des habitants en matière d’urbanisme et de co-construction de la ville, tout en étant le fruit d’une militance pour plus de culture pour tous à Roubaix. Et à Roubaix, les comités de quartier issus des luttes urbaines des 70’s voient aujourd’hui leur nom gravé dans la roche.

Rendez-vous à partir de 14h au carrefour avenue des Nations Unies / rue Saint Antoine pour fêter cet anniversaire avec, au programme des animations et des jeux ! Il reste encore quelques places pour participer à nos ateliers écolos et créatifs préparatoires.

Installation de la plaque du Discobolos

C’est le marbrier Max Vandermarlière qui a réalisé la plaque, financée par la mairie de Roubaix

information sur le Discobolos de Wim Delvoye

[invitation] « 2 Langues 2 Voix » à Roubaix, slams et patoisants en performances !

• téléchargez le flyer recto-verso en pdf (1,4 Mo)

Concert slam patoisant : restitution des ateliers slam, oralité, musique..
Au départ de ces rencontres, il s’agissait de valoriser le patrimoine oral et écrit de chacun : poésie, patois…par la connaissance respective de textes écrits antérieurement par chaque participant. Au fur et à mesure, il s’agissait de mixer ces différents langages afin d’obtenir une production écrite originale et inédite.

Les participants ont travaillé par exemple sur des textes de Van der Meersh ou de poètes patoisants avec l’aide de l’intervenant slameur Karim Feddal avant de créer les leurs. Ces différentes séances d’échanges et de travail aboutiront donc à un concert unique mis en musique par le pianiste Pierre N’Guyen.

Date et Lieu : Vendredi 29 juin 2012 à  20h00, Salle Richard Lejeune rue d’Anzin à Roubaix. Entrée libre.

Au programmes :
– Slam session ouverte : tout poète est le bienvenu pour déclamer  un texte de sa création (si vous êtes slammer, amateur de mots, poètes, chanteurs, patoisants, vous pourrez improviser un slam et échanger durant la soirée ! N’hésitez pas à venir avec vos textes !)
– Restitution des ateliers slam/oralité/musique : les participants présenteront leurs textes mélangeant poésie patoisante et forme plus contemporaine, résultat de 10 séances de rencontre et de création.
– Concert « Slam Odyssée ». Plus d’infos sur la Compagne A Feu Doux.
– Karim Feddal est un acrobate de la rime aucun thème ne lui échappe et ses tirades telluriques sont accompagnées de Thanh-Son Pierre Nguyen piano ou trompette, les partitions musicales installent une odyssée sonore en prise directe avec la vie,

Ce projet a été mis en place par le Comité de Quartier de l’Hommelet, 64 boulevard de Strasbourg à Roubaix avec le soutien de l’ACSÉ dans le cadre des pratiques langagières 2011/2011, du Fonds de Participation des Habitants et de la Ville de Roubaix

#693 Rencontre avec Michel David : « La culture à Roubaix » et « Roubaix ville monde »

Voici la suite de notre entretien avec Michel David, ex-directeur général adjoint des services de la ville de Roubaix. Fort de son expérience, il nous parle dans ces deux extraits, tout d’abord de l’univers culturel roubaisien et ensuite de la gestion de l’immigration à Roubaix.

A voir aussi :
- Rencontre avec Michel David (1ère partie)
Rencontre avec Michel David (2ème partie)

#676 La nouvelle saison du Colisée de Roubaix

Bertrand Millet, directeur du Colisée, nous présente la nouvelle saison de cette emblématique salle de spectacles roubaisienne. Cette année, la programmation sera riche. En effet, entre le théâtre, la danse, les concerts et les grands spectacles, il y en aura pour tous les goûts.
Jean-François Boudailliez, adjoint à la Culture, interpelle la Communauté Urbaine de Lille : 80% du public vient de la Métropole, 10% d’étrangers (Belgique), et seulement 10% de Roubaisiens, alors que seule la mairie subventionne.

A voir aussi :
Ce soir on dîne au théâtre avec Francis Perrin

#657 Départ de Michel David (le discours)

Ce devait n’être qu’un test de camera, mais puisque certains invités souhaitent revoir le discours de départ de Michel David, hier en mairie dans la salle du Conseil Municipal, en présence d’artistes, associatifs, élus municipaux de la majorité et de l’opposition, syndicalistes, agents, fonctionnaires et chargés de mission, le voici dans, presque, son intégralité. Il s’adresse en fait au Maire de Roubaix, à ses amis, et aussi à ceux « qui sont venus pour bien vérifier que je partais« , dit-il, non sans humour.

Après quelques évocations et hommages aux élus, aux responsables fonctionneIs, aux associations, l’ex-directeur général adjoint termine avec un constat de la situation de la ville aujourd’hui « à la fin d’un cycle » (petite pique à l’endroit de ce qui fut son ami de 30 ans, René Vandierendonck ?) et dénonce à Roubaix « trop de langue de bois. Trop de chicaillats » et prédit « le risque fort de voir un clivage entre la ville renouvelée et une population où les conflits menacent, risque réel que la précarité étouffe le renouvellement« .

Alors, partira ? Partira pas ? Michel David invite en tout cas à « réunir les composantes de la population dans un projet ou une équipe qui construit avec les roubaisiens et non pour ». N’hésitez pas à réagir !

Dans une interview à venir sur le Blog2Roubaix, nous reviendrons sur différents points évoqués lors de cette soirée.

- tournée avec le Samsung WB650 et l’iPhone 3GS

Quelques vues du Parc du Nouveau Monde co-conçu par les habitants

La Chasse aux Oeufs d’hier a été l’occasion de prendre quelques vues du parc du Nouveau Monde. Pour mémoire, ce parc est anciennement l’emplacement du siège social de la société Phildar.

parc du nouveau monde, roubaix
La friche serait devenue un terrain de football hors norme et clôturé sans l’intervention de l’association Comité de quartier de l’Hommelet. Ainsi, le projet s’est transformé en un poumon vert pour les quartiers Nord de Roubaix dont l’histoire est rappelée sur ce document. édité par Habitat et Développement de l’UCL.

Il y a 10 ans, à Roubaix, les habitants via leurs comités de quartier, pouvaient co-concevoir et co-décider de la création d’un parc public urbain, et organiser un festival culturel de 20 000 personnes tel que fut l’Hestival, en lieu et place de l’actuel parc !


A voir :
revue de presse de l’Hestival [diaporama]
- récit du parc du Nouveau Monde [pdf]
- photos du parc du Nouveau Monde.[diaporama]