Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

Archives de Tag: démocratie participative

Marc Vandewynckele, l’ami des Habitants, nous a quitté.

C’est avec tristesse que j’apprends que Marc Vandewynckele nous a quitté ce dimanche 29 septembre 2014.

J’avais eu la chance de le croiser en 2008 dans une manifestation de feu l’Association de la Démocratie Locale dont il fut président et dont nous fêtions les 50 ans. Il était venu vers moi et m’avait tutoyé d’office, visiblement ravi de trouver un autre Roubaisien parmi les administrateurs. Il s’était montré très simple et immédiatement abordable. Nous avions un peu échangé et improvisé cette petite discussion entre deux moments forts de la manifestation à l’Assemblée Nationale.

Deux ans plus tard, il venait fêter ses 80 ans à Roubaix et avait tenu à le faire dans notre ville parmi quelques personnalités triées sur le volet. J’avais eu le temps de capter avec mon téléphone le discours plein de verve sur Roubaix, sur les comités de quartier, sur ses passions. A défaut de qualité technique, ces vidéos permettent de retrouver ce fervent militant du pouvoir d’agir des habitants.

Bien qu’atteint par la maladie, il était toujours passionné par ces questions de démocratie participative.

Nos pensées vont à ses proches et à ses amis. Il est, à l’heure qu’il est, quelque part sans doute en train d’organiser quelques débats passionnés avec Raymond Platteau, Claude Clayes, Denis Gordet, ou encore Michel Parent…

A nous d’imaginer la future place Audenaerde !

Ce vendredi s’est tenue une première réunion pour évoquer la réfection de la place Audenaerde, dont la méthode participative avait été promise par l’ancienne majorité. En effet, ladite place inaugurée en 1994, ainsi que la friche Masurel toute proche, donnent l’impression d’être depuis des années à l’abandon (on en parlait déjà ici).

Des habitants intéressés pour dire leur mot sur un projet de réfection de la place Audenaerde

D’un coté, nous avons une place publique qui a bien mal vieilli (qualifiée de lieu de deal, de dépôts d’ordures et de voitures brulées — bien que ce soit plus rare), de l’autre une ancienne usine trop polluée, sorte de décharge officieuse, dénoncée par des pétitions des riverains. Bref, des endroits loin d’être resplendissants mais qui peuvent devenir les lieux de tous les possibles, ce qu’ont bien compris les élus et les habitants présents.

Face aux élus et techniciens de la mairie de Roubaix, sous le regard du … paon.

Si Jean Deroi, maire des quartiers Nord, a annoncé qu’aucun budget n’était déjà voté aujourd’hui, la situation devrait très vite évoluer. Il nous reste donc à mettre à jour la méthode employée pour le parc du Nouveau Monde, jadis friche Phildar. Bref, d’en faire un projet exemplaire de co-conception et de démocratie participative à Roubaix !

Mais des questions restent en suspens : dans quels délais et avec quelle ambition ? Car les habitants ont exprimé une grande attente… et sont plutôt impatients !

La friche Masurel (en bas, à gauche) occupe presque la même superficie que la place Audenaerde. Un territoire important  à reconquérir pour l’avenir de Roubaix.

Lire la suite

Pour la future place Audenaerde, ça sera participatif mais… pour bientôt !

Ce vendredi 11 octobre, la maire de quartiers Nord regardant la vidéo du maire de Roubaix promettant un projet pour la réfection de la place Audenaerde.

La maire de quartier Nord Marie-Odile Rousseau, accompagnée du chef de projet et de la secrétaire générale de mairie, est venue expliquer toute sa bonne volonté de faire un projet participatif pour la conception d’une future place Audenaerde. Ce rendez-vous faisait suite à la visite du maire Pierre Dubois l’an passé et à notre vidéo consécutive avec les premières revendications des habitants impatients.

A propos de la place Audenaerde : « On devrait pouvoir travailler sur un projet en 2013 et une réalisation en 2014 » (Pierre Dubois, le 19 octobre 2012).

C’était promis. C’était dit. Sauf que voila, entre temps, le responsable du service est parti voir ailleurs si l’herbe était plus verte, et finalement rien n’est vraiment sur les rails concernant notre bonne vieille place, pas de croquis à main levée, ni de budget alloué pour le moment. Mais c’est promis, on écoutera les habitants… mais pas pour tout de suite !

Nous n’allons pas faire la fine bouche et pouvons donc nous réjouir de l’opportunité d’entamer une vraie démarche de co-conception de cette place où fut jadis érigée l’église du Sacré Coeur ! Pour « le projet en 2013« , va donc falloir être encore patient (ou alors ultra-rapide !). Cela dit, il y a bien eu des travaux cette année avec la réfection de la voirie, alors, vivement la prochaine étape !

Inaugurée en 1994, la place Audenaerde avait volontairement été conçue de manière kitsch et sans cohérence d’ensemble. Elle a bien mai vieilli : aujourd’hui, vous pouvez faire le tour de la péniche rouillée (conçue avec des morceaux de vraies péniches) mais c’est tout ! Les jeux pour enfants ont disparu et l’endroit est presque à déconseiller pour les mômes.

Entre petits trafics quotidiens à la vue de tous, nous dit-on, des voitures brulées régulièrement et des dépôts d’ordures permanents, l’endroit présente aussi un terrain de sport vétuste et séparant la place en deux. Visibles depuis les lofts résidentialisés de la Minoterie.

Voir aussi :
- Le maire visite la place Audenaerde et recoit les doléances des habitants (mais ça, c’était …avant),
- #804 En attente du réaménagement de la place Audenaerde (vidéo).
- Les parents de l’école Mere Teresa (Cul de Four) se fendent d’une lettre au maire pour la propreté
- #725 les habitants de la place de la Nation sont mécontents de leur nouvelle place (video).

 

#833 Gravé dans la roche… dans le sol de Roubaix !

Trois années qu’on l’attendait ! Le 1er juin 2010 s’était en effet installé le Discobolos de l’artiste Wim Delvoye, première oeuvre d’art extérieure commandée par des citoyens roubaisiens. Depuis son inauguration quelques jours plus tard, les gens venaient, s’arrêtaient en se demandant quel pouvait bien être ce lanceur de disque torsadé, et d’où elle pouvait bien venir… Eh bien ce vendredi 26 juin, nous en fêterons son anniversaire et notamment l’arrivée de la plaque d’information qui expliquent que l’oeuvre n’est pas tombée là par hasard à Roubaix mais qu’elle vient d’habitants mobilisés sur cette commande citoyenne par le biais du programme des Nouveaux Commanditaires, avec artconnexion.

L’oeuvre est une illustration concrète de la question de la Participation des habitants en matière d’urbanisme et de co-construction de la ville, tout en étant le fruit d’une militance pour plus de culture pour tous à Roubaix. Et à Roubaix, les comités de quartier issus des luttes urbaines des 70’s voient aujourd’hui leur nom gravé dans la roche.

Rendez-vous à partir de 14h au carrefour avenue des Nations Unies / rue Saint Antoine pour fêter cet anniversaire avec, au programme des animations et des jeux ! Il reste encore quelques places pour participer à nos ateliers écolos et créatifs préparatoires.

Installation de la plaque du Discobolos

C’est le marbrier Max Vandermarlière qui a réalisé la plaque, financée par la mairie de Roubaix

information sur le Discobolos de Wim Delvoye

Venez fêter le Discobolos de Wim Delvoye, le 26 juillet 13 à Roubaix !

fete du Discobolos de Wim Delvoye

Il y a 3 ans, s’installait à Roubaix la première oeuvre d’art contemporain commandée par des habitants de Roubaix : le Discobolos signé Wim Delvoye, un artiste qui depuis a notamment exposé au Mamac de Nice, au musée Rodin de Paris, et au Louvre l’an passé. En 2011, nous avions fété le premier anniversaire de son installation, eh bien, le 26 juillet nous fêterons son 3eme, à la suite d’une série d’ateliers créatifs et écolos sous le signe des Quartiers d’Eté auxquels vous pouvez participer (et télécharger le flyer ici-même). Au programme : l’exposition des réalisations des ateliers, des jeux gonflables, des animations, la fanfare la Banda Mich, le nouveau bus « Info Tri » de la Communauté Urbaine sur le tri sélectif, le stand de la commission Cadre de Vie du Conseil de quartier, et sans doute d’autres surprises !

La fête est ouverte à tous ! Rendez à l’angle de la rue Saint Antoine et de l’avenue des Nations Unies, dès 14h !

* Discobolos, inauguré en 2010. OEuvre réalisée par Wim Delvoye à l’initiative du comité de quartier de l’Hommelet, dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires avec le soutien de la Fondation de France et de la ville de Roubaix, ainsi que du programme européen Interreg IVa 2 mers. Production-médiation : artconnexion, Lille. Dans le cadre de l’action des Nouveaux commanditaires qui permet à des citoyens de passer commande à des artistes, Wim Delvoye réinterprète la sculpture antique du Discobole réalisée par le sculpteur grec Myron dans la première moitié du Vème siècle avant Jésus Christ. L’athlète, comme emporté par son geste, continue l’action du lancer jusqu’à s’enrouler en spirale sur lui-même, donnant une impression de mouvement et d’élévation.

L’opération (atelier et fête) est soutenue par la Région, les Quartiers d’été, la Ville de Roubaix, le Fonds de Participation des Habitants et portée par un collectif composé du Centre Social de l’Hommelet, de l’EHPAD du Nouveau Monde, et du Comité de quartier de l’Hommelet.

Voir aussi :
- autour du Discobolos les enfants ont du talent,
- NE / VDN « Hier c’était la fête autour du Discobolos (2011)
et

notre onglet spécial sur le Discobolos de Wim Delvoye.

#804 En attente du réaménagement de la place Audenaerde

En octobre dernier, Pierre Dubois, Maire de Roubaix, s’était engagé devant nos caméras à réaménager la place Audenaerde où se concentrent de nombreux problèmes : dépôts d’ordures, voitures brûlées sur le parking, squat, passage de quads, installations vétustes et dangereuses. Les habitants de la place et des environs nous avaient fait savoir leur ras-le-bol. Pour remédier à ces problèmes et pousser la mairie à rénover la place Audenaerde, comme le maire s’y est engagé, le comité de quartier de l’Hommelet organisera prochainement une réunion publique. Ce sera l’occasion de discuter ensemble des possibilités de réaménagement. Nous vous tiendrons informés de la date prévue et nous espérons vous y voir nombreux !

Raymond Platteau, un militant de la démocratie s’en est allé

Nous venons d’apprendre la disparition de Raymond Platteau, figure roubaisienne de la démocratie participative. Il fut président du Comité de quartier du Pile, de l’Association Inter-Quartier de Roubaix et fondateur de lieux de vie et de militance.

Nous n’étions pas toujours d’accord, loin de là même, mais je dois dire qu’aujourd’hui, une parole comme la sienne manque parfois fortement à Roubaix.

Voici ci-dessus une vidéo où nous l’avions interviewé à la Condition Publique.

Dans un autre contexte, il présentait le Comité de quartier du Pile :

Raymond interpellant les élus, ici Pierre Dubois, à propos des futurs conseils de quartier et conseils municipaux décentralisés. Intéressant à revoir aujourd’hui. Lees craintes exposées ne se sont-elles pas finalement révélées ?

Nos pensées vont à ses amis, ses compagnons de militance et à sa famille.

#777 Marc Vandewynckele, l’inventeur des Comités de quartier, fête ses 80 ans à Roubaix

Marc Vandewynckele fut élu Roubaix entre 1977 à 1983. Vivant habituellement à la Réunion, il a choisi de revenir à Roubaix et de réunir ses amis, ceux qui ont accompagné son parcours, pour célébrer son 80eme anniversaire dans le quartier du Sartel. Voici en vidéo ci-dessus presque l’intégralité de son discours dans lequel il évoque différents moments de sa vie militante, dont la création des Comités de quartier Roubaisiens (le « pouvoir des habitants »), le Festival de l’Amitié, la résorption de l’habitant insalubre, entre autres. « L’option démocratique est à radicaliser » conclue-t-il en invitant « les vieux » (sic) à soutenir les jeunes militants.

Voir les photos avec le diaporama ci-dessous :

Voir aussi :
- #423 Marc Vandewynckele, précurseur de la démocratie locale à Roubaix (interview lors des 50 ans de l’Adels)

Nord Eclair : « Je pense donc je vote » dix ans déjà

lutte contre l'abstention à roubaix

Notre interview dans Nord Eclair du samedi 31 mars 2012, par Youenn Martin.

Voir aussi : « l’abstention, un mal roubaisien incurable ?« 

Lire la suite