Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

Archives de Tag: discobolos

NE : "Dans le mouvement" (avec le Discobolos de Wim Delvoye)

NE.Discobolos.05.06.2014

On ne sera pas fait prié pour avancer l’information sur la page facebook de Nord Eclair Roubaix. La photo mystère de ce mardi est bien sur une vue du Discobolos signé Wim Delvoye, visible à l’angle de la rue Saint-Antoine et de l’avenue des Nations-Unies, à Roubaix.

L’oeuvre d’art commandée par les habitants (via les Nouveaux Commanditaires, et artconnexion) vient de fêter ses 4 ans puisqu’elle a été installée en juin 2010, ce jour-là sous un magnifique soleil dont Roubaix a le secret, tandis que la plaque d’information fut installée… trois ans après.

Environ 24 réponses ont été postées et pour la plupart les participants l’identifient et la situe parfaitement, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne mérite pas d’être toujours plus valorisée ! Quant à Wim Delvoye, après avoir exposé au Louvre en 2012, est actuellement visible à Moscou à la galerie Gary Tatintsian, et au musée d’état Pouchkine, où il expose quelques œuvres torsadées, comme le Discobolos.

Voir l’onglet Wim Delvoye et la vidéo officielle des Nouveaux Commanditaires.

Roubaix, ville la plus riche d’une oeuvre d’art… commandée par les habitants (la vidéo des Nouveaux Commanditaires)

Alors que nous venons d’apprendre une nouvelle fois que Roubaix détient le record de pauvreté en France, nous rappelons que l’image d’un territoire, ce n’est pas que des chiffres, ni des images de saleté. C’est aussi ci et là des initiatives innovantes portées par les habitants eux-mêmes !

Nous vous présentons ici le film produit par anna sanders films, réalisé par Estelle Lacombe Vitali, venue cet été à Roubaix pour un reportage sur le Discobolos de Wim Delvoye. Il s’agit de la seule oeuvre d’art commandée par les habitants de Roubaix et installée en réaménageant l’espace public concerné, soit une vraie opération de ce que jadis on appelait démocratie participative, ou empowerment concret. On vous explique tout dans la vidéo.

Mais puisque la campagne des municipales a commencé, sur la question de l’image de la ville, on ne peut s’empêcher de penser que si, il y avait 15-20 ans (grande époque de choix d’élaboration de stratégie de marketing territorial dont nous voyons les fruits aujourd’hui), le choix d’installer une oeuvre d’art, issue de mobilisation de riverains dans chaque quartier, à raison d’une par an (ce qui n’est pas a priori impossible) eh bien nous serions surnommée "la ville aux 15 ou 20 oeuvres d’art" ! Bon, nous n’en sommes pas là, mais l’idée est toujours en l’air, donc nous invitons tous les candidats à s’en saisir !

Discobolos de Wim Delvoye

Le Discobolos de Wim Delvoye, 3 ans déjà, mais la dalle date de cet été !

Téléchargez notre carte de voeux 2014.
Plus d’infos sur le Discobolos de Roubaix.

La fête du Discobolos 2013

Le 26 juillet dernier avait lieu la Fête du Discobolos pour le 3eme anniversaire de son installation à Roubaix. Au programme, la restitution des ateliers "Ecolos et créatifs" de la semaine, un concours sur place de décoration de frisbees en papier maché recyclé, des cadeaux pour les gagnants, la fanfare la Banda Mich, le bus info sur le tri des déchets de la Communauté Urbaine de Lille, un jeu gonflable, la présence de la mairie de quartiers nord, et quelques explications sur les lombricomposts et les toilettes séches ! La manifestation est soutenue par le FPH, les Quartiers d’été, la mairie de Roubaix.

le stand artisitique du Comité de quartier de l'Hommelet

toilettes séches

Une démonstration de toilettes sèches faites maison ! Vous pouvez voir ici comment en fabriquer aussi !

Gilles Pradeau interviewe Isabelle Cadiere sur les lombricomposts

Gilles interviewe Isabelle sur les lombricomposts devant les enfants du quartier

Concours de disque !

Miss roubaix et le Discobolos de Wim Delvoye

Miss Roubaix a remis les Disques d’Or aux gagnants du concours de frisbees décorés !

 Toutes les photos sur notre diaporama :

Voir aussi :
#833 l’installation de la plaque d’information (juillet 2013),
– le Discobolos de Wim Delvoye
avec les Quartiers d’été, on crée des araignées et on tourne un film,  

pendant les Quartiers d’été, on crée en s’amusant et en recyclant,
- Miss Roubaix Métropole fête le Discobolos de Wim Delvoye.

Venez fêter le Discobolos de Wim Delvoye, le 26 juillet 13 à Roubaix !

fete du Discobolos de Wim Delvoye

Il y a 3 ans, s’installait à Roubaix la première oeuvre d’art contemporain commandée par des habitants de Roubaix : le Discobolos signé Wim Delvoye, un artiste qui depuis a notamment exposé au Mamac de Nice, au musée Rodin de Paris, et au Louvre l’an passé. En 2011, nous avions fété le premier anniversaire de son installation, eh bien, le 26 juillet nous fêterons son 3eme, à la suite d’une série d’ateliers créatifs et écolos sous le signe des Quartiers d’Eté auxquels vous pouvez participer (et télécharger le flyer ici-même). Au programme : l’exposition des réalisations des ateliers, des jeux gonflables, des animations, la fanfare la Banda Mich, le nouveau bus "Info Tri" de la Communauté Urbaine sur le tri sélectif, le stand de la commission Cadre de Vie du Conseil de quartier, et sans doute d’autres surprises !

La fête est ouverte à tous ! Rendez à l’angle de la rue Saint Antoine et de l’avenue des Nations Unies, dès 14h !

* Discobolos, inauguré en 2010. OEuvre réalisée par Wim Delvoye à l’initiative du comité de quartier de l’Hommelet, dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires avec le soutien de la Fondation de France et de la ville de Roubaix, ainsi que du programme européen Interreg IVa 2 mers. Production-médiation : artconnexion, Lille. Dans le cadre de l’action des Nouveaux commanditaires qui permet à des citoyens de passer commande à des artistes, Wim Delvoye réinterprète la sculpture antique du Discobole réalisée par le sculpteur grec Myron dans la première moitié du Vème siècle avant Jésus Christ. L’athlète, comme emporté par son geste, continue l’action du lancer jusqu’à s’enrouler en spirale sur lui-même, donnant une impression de mouvement et d’élévation.

L’opération (atelier et fête) est soutenue par la Région, les Quartiers d’été, la Ville de Roubaix, le Fonds de Participation des Habitants et portée par un collectif composé du Centre Social de l’Hommelet, de l’EHPAD du Nouveau Monde, et du Comité de quartier de l’Hommelet.

Voir aussi :
- autour du Discobolos les enfants ont du talent,
- NE / VDN "Hier c’était la fête autour du Discobolos (2011)
et

notre onglet spécial sur le Discobolos de Wim Delvoye.

#829 Le Discobolos de Wim Delvoye raconté à Estelle Lacombe-Vitali, vidéaste

Estelle Lacombe-Vitali, vidéaste, réalise en ce moment des documentaires sur les commandes d’œuvres d’art réalisées dans le cadre du programme "Les Nouveaux Commanditaires"  de la Fondation de France. C’est, donc, tout naturellement, qu’elle est venue à la rencontre du Comité de quartier de l’ Hommelet afin de découvrir le travail mené avec les habitants sur la commande de l’œuvre de Wim Delvoye , Le Discobolos.
Le Discobolos  a été installé il y a 3 ans au square des Tisserands à l’angle de la rue Saint Antoine et de l’avenue des Nations Unies . Le Comité de Quartier attend toujours l’installation de la plaque informative, le service Culture de la Mairie de Roubaix ayant tous les éléments pour la faire depuis.

A voir aussi :
Le Discobolos, commande publique d’habitants de Roubaix, exposé à Lille
Que pensez-vous du Discobolos de Wim Delvoye ?
Autour du Discobolos, les enfants ont du talent !
Le "Discobolos" de Wim Delvoye inauguré à Roubaix

Le Discobolos, commande d’habitants de Roubaix, exposé à Lille

On l’annonçait ici, le Discobolos de Wim Delvoye de Roubaix est exposé en taille réduite à Lille dans le cadre d’une exposition consacrée aux réalisations des Nouveaux Commanditaires, organisée par artconnexion, à la Maison de la Ville et de l’Architecture (Euralille). Ce sont une dizaine d’oeuvres présentées dont le point commun est d’avoir été voulue, choisie et défendue par des citoyens organisés (et non pas par des commanditaires privés ou des collectivités locales).

Pour la petite histoire, on est arrivé au moment où Renaud Tardy, 1er adjoint du maire de Roubaix, et qui fut l’un des principaux supporters du projet de commande par les habitants, posait fièrement à coté de cette oeuvre roubaisienne. L’occasion fut donc trop belle pour rappeler qu’il manque cruellement, encore aujourd’hui, la signalétique en ville et sur le lieu même sur laquelle la Ville de Roubaix s’était engagée depuis 2006.

Après tout, on annonce bien des lieux marchands, des centres commerciaux et des centres sportifs. Et pourquoi pas la seule œuvre commandée par les habitants auprès d’un artiste juste mondialement connu …? C’est bien de promouvoir des programmations culturelles descendantes, mais dans une ville qui revendiquait le "Roubaix Ensemble" après "Roubaix avec vous", autrement dit porteuse de démocratie participative, ne serait-il pas enfin temps de signaler cette œuvre issue d’une volonté des citoyens ?

Le Discobolos de Wim Delvoye n’a pas manqué d’intéresser le public du vernissage. Ils peuvent maintenant venir voir la "vraie" qui est à Roubaix. Mais réussiront-ils à la trouver sans signalétique ?

Plus d’info sur l’oeuvre à Roubaix.

D’autres photos du vernissage sont à voir ici :

L’exposition "Aux commandes !" est jusqu’au 15 juin 2013.
Place François Mitterand (entre Euralille et Lille Europe).

Où l’on va reparler du Discobolos de Wim Delvoye, Roubaix… à Lille !

Roubaix compte une oeuvre d’art commandée par les habitants de Roubaix et elle est signée Wim Delvoye : le Discobolos, oeuvre inspirée du discobole de Myron. Elle a pu aboutir grâce aux moyens des Nouveaux Commanditaires.

Du 10 avril au 15 juin, la Maison de l’Architecture et de la Ville présente les projets montés avec artconnexion, par une exposition intitulé "Aux commandes !"

Depuis le début des années 1990, l’action Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France permet à des citoyens confrontés à des enjeux de société ou de développement d’un territoire d’associer des artistes contemporains, des designers ou des architectes, à leurs préoccupations par le biais d’une commande. Son originalité repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l’artiste, le citoyen commanditaire, le médiateur culturel, agréé par la Fondation de France, accompagnés de partenaires publics et privés réunis autour du projet. artconnexion est un des 4 établissements agréés en France et met en oeuvre des projets en Nord-Pas de Calais, Picardie et Normandie.


Il y sera présenté un mini-Discobolos pour symboliser celui de Wim Delvoye, installé à l’angle de la rue Saint Antoine et de l’avenue des Nations Unies. Voici quelques photos de Nice, au MaMac où l’artiste avait exposé des œuvres mais aussi des croquis et dessins en 2010.

Le Discobolos exposé à Nice n’est pas exactement la réplique de celui de Roubaix. Il s’agit d’une version alternative. Peut-être ceux-ci seront-ils ceux présentés à Lille ?


Ci-dessus, le Discobolos de Roubaix lors de la fête donnée en son premier anniversaire, habillé des ballons de la fête des voisins, en 2011.

Si certains lillois ou métropolitains découvriront l’oeuvre à cette occasion et viendront peut-être la voir en vrai à Roubaix, rappelons que depuis son inauguration de  2010,  elle n’est toujours pas signalée aux Roubaisiens !

Voir aussi : la page consacrée au Discobolos de Wim Delvoye

Wim Delvoye expose au Louvre cet été… et à Roubaix depuis 2010 ! (mais qui le sait ?)

C’est l’un des événements culturels de l’été dans la capitale salué dans tous medias culturels ou généralistes : Wim Delvoye expose au Louvre ! Et comme oeuvre majeure, c’est une sculpture gigantesque (appelée "Suppo", on en voit un bout ci-dessus) sous la grande pyramide de verre, qui accueille les visiteurs du monde entier.

A l’intérieur du musée, dans les appartements de Napoléon III, sont disposées des oeuvres parmi le mobilier et les objets d’arts d’époque. On y trouve la série des twisted, des cochons tatoués, des christs qui tournent, et quelques objets détournés en version gothique… et depuis peu aussi, dans le Jardin des Tuileries. L’événement est jusqu’au 17 septembre 2012.

Mais Wim Delvoye expose aussi à Roubaix puisque, depuis 2010, la ville compte une oeuvre d’art contemporain sur l’espace public : le Discobolos, version twistée du classique de Myron. Cette oeuvre a été commandée en 2005 par les habitants de Roubaix regroupés au sein du Comité de quartier de l’Hommelet, par le biais des Nouveaux Commanditaires, et inaugurée il y a 2 ans.

Si vous êtes touristes de passage, elle n’est malheureusement signalée nulle part ni même indiquée sur place (pourtant la Ville est l’un des cofinanceurs et s’y était engagée) et donc il vous faudra vous débrouiller ! Heureusement, vous trouverez des infos ici.

Ca râle quand même un peu sur le groupe facebook dédié sur ce manque de communication (et un mépris ? pour un artiste salué partout dans le monde, que ce soit les biennales, la Documenta, etc…).

Ci-dessus le premier anniversaire du Discobolos de Wim Delvoye, fêté par les petits roubaisiens créatifs (ils ont créé des freesbees en papier recyclé) l’an passé et ont reçu des prix (les Disques d’Or !) en 2011.

Dans le reportage photo ci-dessous (ou ici), vous y verrez les oeuvres présentées au Louvre, une dédicace du beau catalogue, des vues d’une conférence, et quelques poses exclusives que nous a accordé l’artiste sous la pyramide.

Voir aussi :
- Hier c’était la fête autour du Discobolos de Wim Delvoye,
- et l’onglet dédié à cette commande publique.

Dans les medias :
- un podcast de France Inter par Catherine Broué (30 min)
- FranceTV : "les dentelles d’acier de WIm Delvoye au Louvre" (de Thierry Hay)
- Le Figaro : "Toute la folie belge au Louvre", de Valérie Duponchelle,
- Le Nouvel Obs : L’artiste Wim Delvoye plante un "Suppo" dans la pyramide du Louvre
- Le Point ; "Un gothique au Louvre". par Judith Beanhamou-Huet
- LesEchos, le blog de Judith Benamou-Huet "WB, Napoléon IV du Louvre".
- Liberation : Un Suppo dans la Pyramide.

Silence, on parle : "L’art dans la ville des gens"

Le réseau Capacitation Citoyenne s’était réuni à Roubaix en mai dernier et les différents collectifs de la Karavane ont présenté par le biais de scènes jouées (et filmées sur la place de la Liberté) leurs actions de militance. Parmi les thèmes de la journée roubaisienne, il s’agit ici de la commande publique d’une oeuvre d’art à Roubaix, le Discobolos de Wim Delvoye, évoquée par les bénévoles-commanditaires du Comité de quartier de l’Hommelet, ou quand les habitants sont capables de tout… y compris de commander une œuvre à l’un des plus importants artistes d’art contemporain d’aujourd’hui !

Les habitants sont-ils prêts pour la culture ou n’est-elle que du marketing de territoire dans une ville comme Roubaix ? Comment on fait pour dépasser les soucis quotidiens pour aborder le culturel quand on est une asso de quartier ? A Charleroi aussi, les citoyens ont engagé des artistes pour créer eux-même, sont quelques éléments de débat.

Le film est aussi l’occasion de rappeler la création des comités de quartier à Roubaix dans les années 70, associations d’habitants qui ont construit une culture de la participation dans la ville.