Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

Archives de Tag: Roubaix

#883 Le Café Photo fait son retour à Roubaix

Après deux années de pause, l’Idéal Studio relance le Café Photo, une rencontre conviviale de passionnés de photographie autour d’une exposition. Pour cette 35ème édition, l’équipe de l’Idéal Studio a choisi de réaliser un concours des meilleurs photos faites au studio en 2014.
Nous avons rencontré, Pierre Magne, photographe professionnel de l’Idéal Studio qui nous a présenté l’événement et nous a parlé de l’univers de la photo à Roubaix.

A noter dans vos agendas pour les amateurs de belles images, le prochain Café Photo aura lieu le 6 février prochain. Voir la page facebook du Café Photo.

A voir aussi :
Dernier  Café Photo, « En mode sports » avec Pierre Magne
Les vœux 2015 des miss Roubaix, pendant le shooting à l’Idéal Studio
L’Idéal Studio fête son premier anniversaire

iTélé « Roubaix : Les musulmans « otages des amalgames »

Suite à mon billet sur le rassemblement à Roubaix et à la parution d’une photo « Je ne suis pas Charlie », les journalistes de iTélé m’ont interviewé hier soir, sur le sujet. J’ai surtout expliqué que les musulmans, ceux que je connais à Roubaix et ailleurs, sont essentiellement des gens de paix, et qui veulent vivre en paix. Mots qui n’ont pas été repris dans le montage. Du coup, j’ai l’air du sociologue de service…  mais au fond, on peut bien sur reconnaitre, sans perdre pour autant son esprit critique, tout en la défendant, que la liberté d’expression peut amener aussi à des publications blessantes, voire particulièrement blessantes pour certains croyants.

J’ai voulu tenir des propos responsables et modérés, dans un contexte où il est facile de jouer avec les peurs, et d’opposer les tragédies ; cela fait les gorges chaudes de ceux qui veulent dramatiser davantage, et des sites d’extrême droite.

Voir aussi mes billets précédents sur le même thème :
- « Face à la barbarie, on est tous Charlie… » ou presque,
- « Après la grande mobilisation, que va-t-il rester de Charlie ? ». Notre réponse dans la presse.

« Après la grande mobilisation que va-t-il rester de « Charlie » ? Notre réponse dans la presse commentée.

La journaliste Elodie Bartolic (Nord Eclair, la Voix du Nord, article original) m’a demandé avant hier ce que nous changerions maintenant depuis le meurtre et les séries de manifestations en soutien à Charlie Hebdo. J’ai répondu : « Rien ». Nous ne changerons rien et continuerons nos petites actions citoyennes et socioculturelles dans le quartier parce que c’est ce qui contribue à faire société, à notre niveau. Ces actions ont plus que jamais leur importance dans cette période incertaine. Parmi les acteurs d’éducation, les associations de quartier contribuent fortement à l’éducation populaire et proposent des moments d’échange ou des actions en commun. Même de petites actions, porteuses de valeurs et occasionnant le mélange des genres.

Évidemment, c’est aussi et surtout une question de moyens, à l’heure où la mairie de Roubaix semble avoir pour « ambition » de baisser de 7% les subventions aux associations. Aujourd’hui, ce sujet est d’ailleurs abordé dans la presse locale, de manière plus modérée par Sauria Redjimi, adjointe aux associations, où il est précisé que les associations sont le 2eme employeur de Roubaix, mais je suppose qu’y sont inclus les services de management des gros organismes, « mastondontes » en terme de subvention municipales, alors que les associations de quartier, elles, se battent pour un ou deux emplois francs, et dépendent d’emplois aidés précaires conditionnés – quand elles peuvent en bénéficier ! Et ce, face aux besoins gigantesques de cohésion sociale, de culture, de vivre ensemble, dans nos quartiers.

Comme exemple d’actions fédératrices en quartier, j’en ai cité des modestes, actuelles, mais aussi rappelé celle de l’Hestival. 5 éditions, inégales. Concerts gratuits, en plein air et en pleine ville. Près de 20.000 personnes lors des deux dernières. Programmé et organisé par des gens du quartier, et des jeunes aussi (certains y ont d’ailleurs vécu leurs premières implications dans la vie roubaisienne). Aussi bien, du Rachid Taha, Diam’s, que du Arsenik, Cut Killer et Dee Nasty (près de 80 artistes en tout, la moitié des « pros » — toute la scène rap du moment, sauf IAM et NTM qui demandaient trop cher — encore que 4MyPeople est venu). Des milliers de personnes à Roubaix (des locaux, mais on a aussi vu débarquer des bus de Marseille – oui, et d’ailleurs aussi — dans la joie, la bonne vraie humeur partagée et dans le respect. Rien à voir avec les soirées « de fêtes » de coupe du monde, fort indisciplinées avec hélicoptère à l’américaine et tout. Non, là, les gens rentraient chez eux, dans le calme, ravis et contents. Ca se terminait même parfois par un méchoui festif dans un coin de rue du quartier.

On a arrêté le festival effectivement suite aux baisses de subventions (même si elles ne représentaient que la moitié du cout total). Ceux qui l’ont vécu de l’interieur nous en parlent encore régulièrement tant les bons souvenirs persistent avec tant d’énergie investie. Mais la question qui nous taraude aussi c’est bien sur, à l’heure où est dévoilée la nouvelle carte des quartiers prioritaires : « et si on avait continué, notamment en l’amplifiant édition après édition, qu’est-ce cela aura changé comme ambiance, voire comme image, à Roubaix ? Est-ce que les gens seraient plus heureux avec ce rendez-vous incroyablement fort de communion artistique (et d’implication, de brassage de gens, et si participatif — on comptait près de 300 bénévoles, ça en parlait partout dans les quartiers…) ? On aime penser que oui, car c’était le but de la démarche. Et le mot « Culture » n’aurait pas le même sens aujourd’hui à Roubaix. On se comprend.

Bref, on fêtera en 2015, le souvenir de la première édition de l’Hestival, il y aura tout juste 20 ans. Petit diaporama de l’époque ci-dessous.

[MàJ] : Je viens de tomber sur a priori une des seules vidéos disponibles, peut-être la seule hormis les reportages et publicités : le groupe Natty Roots a publié une vidéo de la 3eme édition, extrait du début de soirée.

Face à la barbarie, à Roubaix, on est tous Charlie… ou presque.

On est tous Charlie

La Ville de Roubaix avait organisée un rassemblement sur la Grand Place pour affirmer haut et fort une unité nationale suite aux meurtres des journalistes de Charlie Hebdo, ce jeudi 8 janvier 2015 à 18h00. Dans une ambiance calme, avec un public dense et divers, se sont prononcés des paroles louant la démocratie, la liberté, et la liberté d’expression. La mairie avait choisi de faire intervenir la presse locale ainsi que le président du Conseil des Institutions Musulmanes de Roubaix. Ils ont tous bien parlé. On peut même regretter que la parole n’ait pas circulé entre les divers acteurs politiques (tous étaient là), entre différents représentants de cultes à Roubaix, à des laïcs, à des athées, mais ça aurait duré sans doute des heures. Le tout s’est terminé par une Marseillaise chantée en chœur.

J’étais plutôt convaincu, tranquillisé et rassuré par une telle manifestation, prêt à bloguer, quand, au soir je consulte Instagram. Et là, je trouve une photo postée par une jeune roubaisienne, la vingtaine, plutôt habituée à publier des selfies, ci-dessous. Puis une autre le fait. Et enfin une autre avec un message un peu différent mais aussi tout aussi éloigné de l’horreur vécue partout dans le monde et qui nous bouleverse tant. Comment est-ce possible ?

Charlie.Copie_ecran-2015-01-09-à-01.51.01Par une rapide recherche sur le net, on trouve facilement de tels messages de gens qui, pour certains provoquent mais d’autres le font sans doute sincèrement : ils se trouve insultés et solidaires d’un ailleurs, imperméables à la tragique réalité, en l’opposant à d’autres tragédies.

Et là je me dis que ça ne va pas être simple de recoller toutes ses fractures, pas uniquement générationnelles, tant les amalgames peuvent être de part et d’autres. D’où la nécessaire urgence de retrouver, ou de maintenir, du sens collectif, par exemple, en sanctuarisation la vie associative de proximité dans une ville comme Roubaix.

D’autres photos du rassemblement sur notre album FlickR.

A venir, l’interview de Pierre Magne qui relance le Café-Photo à Roubaix

Tout est dans le titre. Le photographe Pierre Magne, qui jadis, faisait des Cafés-Photos au restaurant le Goût des Choses (rue Nain, aujourd’hui disparu) a repris l’idée et l’organise dans le hall d’entrée de l’Idéal Studio (rue d’Hem, à Roubaix) aménagé pour la soirée en un lieu d’exposition brut. Pour cette 35eme édition, les photos, de plusieurs auteurs (mais toutes shootées au studio) ont été choisies par les internautes. L’interview vidéo par Sophie arrive bientôt.

Voir aussi ces anciennes vidéos :
Le café photo fête son anniversaire,
Dernier café photo : « En mode sport » avec Pierre Magne
Rencontre avec Eric Flogny au café photo
Café photo avec Philippe Breson
Shooting avec les candidates à Miss Roubaix
Café Photo avec Pascal Baetens
Café photo avec Alan Marsh au Goût des choses

Cette nuit, Roger Leman, héros de la démocratie participative nous a quitté.

Roger Leman, chez lui, à Roubaix, en 2012

Nous apprenons ce vendredi avec infiniment de tristesse la disparition de Roger Leman, un des personnages mythiques de la « participation citoyenne », fondateur d’un nouveau rapport élu-citoyen avec sa militance à l’Alma Gare, citée encore actuellement comme une référence en la matière. Les fameuses luttes urbaines.

Nous l’avions connu dans ses dernières années à l’Association Inter Quartier, juste avant qu’il ne prenne sa retraite. Il m’avait dit, alors que je débutais dans le milieu associatif, que l’important était d’avoir de « grandes idées » pour construire Roubaix. Lui, avec Marie-Agnès, il en a eu de sacrées grandes : elles ont révolutionné la façon de s’impliquer localement. Il mériterait un hommage national tant les chercheurs, les professionnels de la chose publique, de « l’empowerment », en ont parlé, et continueront d’en parler sans doute longtemps.

Notre dernière interview de Roger, retraité, était à l’occasion d’une démonstration de poterie, loisir qu’il adorait transmettre. A revoir ici.
A voir aussi, Roger pendant le Forum des Associations 2007.

Nos pensées vont à ses proches, ses amis, à tous ceux qui le tenait en exemple, à Marie-Agnès, avec toute notre affection.

Jour J – 1 : Forum Citoyen des Comités de quartier et projection du film !

Comité de quartier Roubaix

Les organisateurs, en présence des élues, reçoivent la presse

Hier, au Comité de quartier des Hauts Champs, s’est tenue la dernière réunion de préparation du Forum Citoyen de samedi organisé par les Comités de quartier de Roubaix. Nous avons montré une première version de ce qui pourrait devenir un film sur la démocratie participative à Roubaix, et reçu la presse.

Un choix difficile de couper dans les interviews : plus de 4 heures de dialogues à résumer en 15-20 mn, sur des questions parfois complexes

Cette semaine encore, Sophie et Pierre ont occupé le banc de montage chez Pictanovo (voir ci-dessus), pour « Récit de Ville, récits de vies », titre actuel du projet.

… pour un visionnage hier soir très solennel.

 

Les comités de quartier et partenaires du Forum ont pu apprécié cette version de travail et réagir en direct pendant le visionnage. En exclusivité elle sera diffusée demain en introduction aux débats. Et qui sait, peut-être fera-t-elle l’objet d’un film participatif au fur et à mesure des autres forums, agrémenté de vues des quartiers, des actions en cours… ?

Le forum citoyen aura lieu le samedi 29 novembre 2014, de 14h à 18h, à l’espace Brossolette (108 rue Joseph Dubar) dans le quartier des Hauts Champs (entrée par la rue Brossolette, parking).
Renseignements au Comité de quartier des Hauts Champs : 03 20 82 30 88

Voir aussi :

- Les jeunes métropolitains et la démocratie participative, (video)
- le FPH de Roubaix (video)
- Jour J – 7 du Forum Citoyen,

- Jour j – 15 du Forum Citoyen.

Plus que 4 jours pour sauver Nord Artistes, à Roubaix !!!

L’association Nord Artistes, située à Roubaix (9 bis, rue du Grand Chemin) est une association d’art contemporain du Nord Pas de Calais menacée de fermeture si elle ne trouve pas de l’argent rapidement. Ses responsables ont eu l’idée de recourir au Fonds Participatif de crowfunding Kiss Kiss Bank Bank.

Elle représente aujourd’hui 94 artistes de la région, est un centre de ressources documentaires gratuit axé sur la vie artistique contemporaine. C’est également un réseau d’informations et de services professionnels (conseils, informations) pour les artistes et les étudiants.

La collecte organisée sera décisive et permettra :
– de financer les activités de l’association,
– de maintenir la programmation à trois / quatre expositions annuelles in et hors les murs,
– de rafraîchir la charte graphique et les documents de comm’,
– de développer de nouveaux événements sur le territoire régional et euro-régional,
– de rémunérer les intervenants,
– d’employer un jeune diplômé dynamique et passionné

Pour aider Nord Artistes, cliquez sur http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/na-kiss-you

Voir aussi :
- #542 Interview de Isabel Guérin (Nord Artiste) lors de l’ouverture de la QSP.

Jour J-7 : Soirée de Lutte contre le Cancer du Sein (association la Rose) salle Watremez

Organisée par l’association La Rose, créée par Martine Sehailia, la soirée a lieu samedi 29 novembre 2014, dès 19h00, salle Watremez. Les bénéfices des entrées (6€ par personne) sont entièrement reversés à la recherche contre le cancer du sein. Au programme, une conférence sur le cancer du sein avec d’éminents experts, un défilé de mode, une expo photo et des concerts de Cindy, Samir, Les Sirènes du Nord, DJ Karim et Malayaa, danseuse orientale.

Plus d’infos : Association La Rose. Martine Sehailia 06.63.91.44.04

Voir aussi : Nos photos de la soirée 2013.