Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

Archives de Tag: Roubaix

Le Parisien « Départementales : contre l’abstention une lutte pied à pied »

Cette semaine, Pauline Théveniaud accompagnée de Arnaud Dumontier, du quotidien de référence (premier quotidien de France, et à Paris – IdF), le Parisien / Aujourd’hui en France, est venue suivre une de nos actions dans le cadre de « Je pense donc je vote« . Balade dans le quartier (ci dessus, place de la Fosse aux Chênes), café citoyen spécial Comités de quartier sur la question des finances du Département, les vidéos diffusées toute cette semaine.

Lire la suite

#893 Élections départementales, « Avec vous, ouvertement à gauche !  » canton Roubaix 2

#892 Élections départementales, « Une équipe qui vous ressemble et qui nous rassemble, au-delà des partis politiques » canton Roubaix 1

Je pense donc je vote aux Départementales !

Je pense donc je vote aux départementales

Dans quelques jours, nous voterons pour les conseillers départementaux, les dimanche 22 et 29 mars prochain. D’ici là, nous vous donnons rendez-vous jeudi 19 mars 2015 à 18h00 pour un café citoyen où on évoquera ces élections départementales, la décentralisation, les financements, et autres sujets qui viendront spontanément au cours de la soirée. En présence de M. Thomas Desmettre, directeur de l’URACEN sur la question des associations.

Voir et revoir quelques infos sur « Je pense donc je vote« .

[invitation] : Et si des jeunes décidaient comment dépenser 100 000 euros dans leur lycée ?

Innovation majeure née à Porto Alegre il y a maintenant 25 ans, le budget participatif permet la participation de citoyens ordinaires dans le choix des dépenses publiques. Ce documentaire retrace trois expériences européennes (Angleterre, France, Portugal) où des jeunes décident et repose sur un tournage participatif où des jeunes eux-mêmes ont filmé.

Faire campagne, défendre ses idées face à 200 personnes, réfléchir à l’intérêt général, autant d’apprentissages citoyens qui permettent aux jeunes d’avoir un vrai impact sur leur quotidien.

Pour la première fois, on ne se moque pas de nous.

Projection en avant-première du documentaire (52 min) suivi d’un débat ce jeudi 12 mars 2015 à 19h, salle des Conférences, Mairie de Roubaix. Entrée gratuite.

Le Comite de Quartier de l’Hommelet est partenaire de ce projet financé par le programme européen Jeunesse en Action, avec le soutien de la Ville de Roubaix

Plus d’infos.

NE : La photo du jour (réunion de travail Forum e-démocratie) 07.02.2015

Comités de quartier Roubaix : forum e-démocratie

Dans le Nord Eclair d’aujourd’hui, on peut voir imprimée une photo de notre compte twitter. C’était une photo en live d’une réunion de travail entre comités de quartier de Roubaix : des Hauts-Champs, de Moulin-Potennerie, de Fresnoy Mackellerie, de Pile St Elisabeth, de l’ECHO, animée par Gilles Pradeau, bénévole au CQ Hommelet (à gauche, 1er plan), lequel d’ailleurs présentera son webdocumentaire Apprendre à Compter, sur le Budget Participatif, en mars prochain.

Une erreur s’est cependant glissée dans la légende : il s’agit bien d’un forum sur l’e-démocratie, comme écrit dans le tweet ! (ce n’était pas une faute de frappe non corrigée automatiquement !) piloté par le CQ Hommelet, avec les autres associations dans la préparation du (des) prochain(s) conseil(s) citoyen(s).

Le forum sur l’e-démocratie à Roubaix est prévu pour samedi 11 avril 2015. #savethedate !

Voir aussi :
- #880 Apprendre à Compter, tournage au Portugal.
- #853 Apprendre à Compter : tournage à Roubaix !
– #879 : Récits de Vie, récits de ville : la participation des habitants à Roubaix (film documentaire du 1er Forum Citoyen)

#883 Le Café Photo fait son retour à Roubaix

Après deux années de pause, l’Idéal Studio relance le Café Photo, une rencontre conviviale de passionnés de photographie autour d’une exposition. Pour cette 35ème édition, l’équipe de l’Idéal Studio a choisi de réaliser un concours des meilleurs photos faites au studio en 2014.
Nous avons rencontré, Pierre Magne, photographe professionnel de l’Idéal Studio qui nous a présenté l’événement et nous a parlé de l’univers de la photo à Roubaix.

A noter dans vos agendas pour les amateurs de belles images, le prochain Café Photo aura lieu le 6 février prochain. Voir la page facebook du Café Photo.

A voir aussi :
Dernier  Café Photo, « En mode sports » avec Pierre Magne
Les vœux 2015 des miss Roubaix, pendant le shooting à l’Idéal Studio
L’Idéal Studio fête son premier anniversaire

iTélé « Roubaix : Les musulmans « otages des amalgames »

Suite à mon billet sur le rassemblement à Roubaix et à la parution d’une photo « Je ne suis pas Charlie », les journalistes de iTélé m’ont interviewé hier soir, sur le sujet. J’ai surtout expliqué que les musulmans, ceux que je connais à Roubaix et ailleurs, sont essentiellement des gens de paix, et qui veulent vivre en paix. Mots qui n’ont pas été repris dans le montage. Du coup, j’ai l’air du sociologue de service…  mais au fond, on peut bien sur reconnaitre, sans perdre pour autant son esprit critique, tout en la défendant, que la liberté d’expression peut amener aussi à des publications blessantes, voire particulièrement blessantes pour certains croyants.

J’ai voulu tenir des propos responsables et modérés, dans un contexte où il est facile de jouer avec les peurs, et d’opposer les tragédies ; cela fait les gorges chaudes de ceux qui veulent dramatiser davantage, et des sites d’extrême droite.

Voir aussi mes billets précédents sur le même thème :
- « Face à la barbarie, on est tous Charlie… » ou presque,
- « Après la grande mobilisation, que va-t-il rester de Charlie ? ». Notre réponse dans la presse.

« Après la grande mobilisation que va-t-il rester de « Charlie » ? Notre réponse dans la presse commentée.

La journaliste Elodie Bartolic (Nord Eclair, la Voix du Nord, article original) m’a demandé avant hier ce que nous changerions maintenant depuis le meurtre et les séries de manifestations en soutien à Charlie Hebdo. J’ai répondu : « Rien ». Nous ne changerons rien et continuerons nos petites actions citoyennes et socioculturelles dans le quartier parce que c’est ce qui contribue à faire société, à notre niveau. Ces actions ont plus que jamais leur importance dans cette période incertaine. Parmi les acteurs d’éducation, les associations de quartier contribuent fortement à l’éducation populaire et proposent des moments d’échange ou des actions en commun. Même de petites actions, porteuses de valeurs et occasionnant le mélange des genres.

Évidemment, c’est aussi et surtout une question de moyens, à l’heure où la mairie de Roubaix semble avoir pour « ambition » de baisser de 7% les subventions aux associations. Aujourd’hui, ce sujet est d’ailleurs abordé dans la presse locale, de manière plus modérée par Sauria Redjimi, adjointe aux associations, où il est précisé que les associations sont le 2eme employeur de Roubaix, mais je suppose qu’y sont inclus les services de management des gros organismes, « mastondontes » en terme de subvention municipales, alors que les associations de quartier, elles, se battent pour un ou deux emplois francs, et dépendent d’emplois aidés précaires conditionnés – quand elles peuvent en bénéficier ! Et ce, face aux besoins gigantesques de cohésion sociale, de culture, de vivre ensemble, dans nos quartiers.

Comme exemple d’actions fédératrices en quartier, j’en ai cité des modestes, actuelles, mais aussi rappelé celle de l’Hestival. 5 éditions, inégales. Concerts gratuits, en plein air et en pleine ville. Près de 20.000 personnes lors des deux dernières. Programmé et organisé par des gens du quartier, et des jeunes aussi (certains y ont d’ailleurs vécu leurs premières implications dans la vie roubaisienne). Aussi bien, du Rachid Taha, Diam’s, que du Arsenik, Cut Killer et Dee Nasty (près de 80 artistes en tout, la moitié des « pros » — toute la scène rap du moment, sauf IAM et NTM qui demandaient trop cher — encore que 4MyPeople est venu). Des milliers de personnes à Roubaix (des locaux, mais on a aussi vu débarquer des bus de Marseille – oui, et d’ailleurs aussi — dans la joie, la bonne vraie humeur partagée et dans le respect. Rien à voir avec les soirées « de fêtes » de coupe du monde, fort indisciplinées avec hélicoptère à l’américaine et tout. Non, là, les gens rentraient chez eux, dans le calme, ravis et contents. Ca se terminait même parfois par un méchoui festif dans un coin de rue du quartier.

On a arrêté le festival effectivement suite aux baisses de subventions (même si elles ne représentaient que la moitié du cout total). Ceux qui l’ont vécu de l’interieur nous en parlent encore régulièrement tant les bons souvenirs persistent avec tant d’énergie investie. Mais la question qui nous taraude aussi c’est bien sur, à l’heure où est dévoilée la nouvelle carte des quartiers prioritaires : « et si on avait continué, notamment en l’amplifiant édition après édition, qu’est-ce cela aura changé comme ambiance, voire comme image, à Roubaix ? Est-ce que les gens seraient plus heureux avec ce rendez-vous incroyablement fort de communion artistique (et d’implication, de brassage de gens, et si participatif — on comptait près de 300 bénévoles, ça en parlait partout dans les quartiers…) ? On aime penser que oui, car c’était le but de la démarche. Et le mot « Culture » n’aurait pas le même sens aujourd’hui à Roubaix. On se comprend.

Bref, on fêtera en 2015, le souvenir de la première édition de l’Hestival, il y aura tout juste 20 ans. Petit diaporama de l’époque ci-dessous.

[MàJ] : Je viens de tomber sur a priori une des seules vidéos disponibles, peut-être la seule hormis les reportages et publicités : le groupe Natty Roots a publié une vidéo de la 3eme édition, extrait du début de soirée.