Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Vous y verra-t-on ?

NE : La photo du jour (réunion de travail Forum e-démocratie) 07.02.2015

Comités de quartier Roubaix : forum e-démocratie

Dans le Nord Eclair d’aujourd’hui, on peut voir imprimée une photo de notre compte twitter. C’était une photo en live d’une réunion de travail entre comités de quartier de Roubaix : des Hauts-Champs, de Moulin-Potennerie, de Fresnoy Mackellerie, de Pile St Elisabeth, de l’ECHO, animée par Gilles Pradeau, bénévole au CQ Hommelet (à gauche, 1er plan), lequel d’ailleurs présentera son webdocumentaire Apprendre à Compter, sur le Budget Participatif, en mars prochain.

Une erreur s’est cependant glissée dans la légende : il s’agit bien d’un forum sur l’e-démocratie, comme écrit dans le tweet ! (ce n’était pas une faute de frappe non corrigée automatiquement !) piloté par le CQ Hommelet, avec les autres associations dans la préparation du (des) prochain(s) conseil(s) citoyen(s).

Le forum sur l’e-démocratie à Roubaix est prévu pour samedi 11 avril 2015. #savethedate !

Voir aussi :
- #880 Apprendre à Compter, tournage au Portugal.
- #853 Apprendre à Compter : tournage à Roubaix !
– #879 : Récits de Vie, récits de ville : la participation des habitants à Roubaix (film documentaire du 1er Forum Citoyen)

#883 Le Café Photo fait son retour à Roubaix

Après deux années de pause, l’Idéal Studio relance le Café Photo, une rencontre conviviale de passionnés de photographie autour d’une exposition. Pour cette 35ème édition, l’équipe de l’Idéal Studio a choisi de réaliser un concours des meilleurs photos faites au studio en 2014.
Nous avons rencontré, Pierre Magne, photographe professionnel de l’Idéal Studio qui nous a présenté l’événement et nous a parlé de l’univers de la photo à Roubaix.

A noter dans vos agendas pour les amateurs de belles images, le prochain Café Photo aura lieu le 6 février prochain. Voir la page facebook du Café Photo.

A voir aussi :
Dernier  Café Photo, « En mode sports » avec Pierre Magne
Les vœux 2015 des miss Roubaix, pendant le shooting à l’Idéal Studio
L’Idéal Studio fête son premier anniversaire

#882 Julien Talpin, chercheur en participation citoyenne : « les associations doivent pouvoir recréer du rapport de force »

En décembre dernier, nous avions rencontré Julien Talpin dans le cadre d’un film destiné à un premier forum citoyen dans le quartier des Hauts-Champs, sur la question de la démocratie participative à Roubaix. Voici l’interview complète (30 min. environ).

Il y évoque son travail sur Roubaix, sur l’Alma Gare (un livre en préparation) et aux États-Unis. On lui pose la question sur l’état de la démocratie participative, décevante : selon lui, depuis 30 ans, en France, s’est instituée une offre descendante (conseil de quartier, FPH, espaces de participation, etc) où les institutions invitent les gens à donner leur avis, de manière cadrée. Cette méthode a rarement trouvé une réponse efficace de la part des habitants car leurs demandes étaient souvent autres, énoncées ailleurs, dans des espaces de solidarité, d’aide sociale, ou de culte. Il y a donc un enjeu à reconnecter, par exemple, les espaces cultuels et religieux, comme ce fut le cas avec le catholicisme social dans les années 70. Ces espaces d’éducation populaire ont décliné, il faut les reconstruire.

Pourquoi la société civile est-elle si éloignée de la sphère politique, se questionne-t-on ? Une des hypothèses tiendrait au financement local dont dépendent les associations qui n’oseraient exprimer le moindre désaccord avec le financeur. Comment aujourd’hui repenser le mode de financement associatif ? Ce fut une des propositions du rapport Mechmache-Bacqué : un financement national permettrait de retrouver une parole locale libre, essentielle pour repolitiser la vie locale par la base militante.

Coté habitants, les gens se mobilisent peu sans doute à cause de l’absence d’effets de la participation. Il manque des « victoires » locales à valoriser, à reconstruire, pour que les gens se rendent compte que participer ça marche. Il y a cependant des exemples de victoires à Roubaix : le Parc du Nouveau Monde à l’Hommelet, à l’Union, à l’Alma Gare, explique le chercheur.

Il y a deux voix de reconstruction possible :
– dans des espaces formels (conseil de quartier, citoyen, etc) si les élus se montrent vraiment coopératifs,
– si on part d’en bas, en recréant du rapport de force. Que les associations soient plus offensives, et les gens plus nombreux.

Comment aujourd’hui, la société civile peut-elle parvenir à remobiliser et à obtenir des victoire ? Sans doute en changeant les « routines institutionnelles », un peu trop attentistes pour mieux toucher les quartiers populaires, en partant des besoins réels, en les prenant plus en amont, affirme-t-il.

La réussite du nouveau conseil citoyen dépendra de la mobilisation des associations de quartier à s’en saisir. Il ne doit pas devenir une nouvelle mouture des conseils de quartier d’avant. « C’est de leur ressort à en faire quelque chose d’intéressant, éventuellement en créant des coalitions au sein des quartiers pour reconquérir du pouvoir d’agir ».

Notez déjà que le prochain forum citoyen sera autour de l’e-démocratie, le samedi 11 avril 2015, et c’est ouvert à toute personne intéressée.

D’autres contributions de nos interviews vont suivre. En attendant vous pouvez voir ou revoir le film complet gratuitement ici

iTélé « Roubaix : Les musulmans « otages des amalgames »

Suite à mon billet sur le rassemblement à Roubaix et à la parution d’une photo « Je ne suis pas Charlie », les journalistes de iTélé m’ont interviewé hier soir, sur le sujet. J’ai surtout expliqué que les musulmans, ceux que je connais à Roubaix et ailleurs, sont essentiellement des gens de paix, et qui veulent vivre en paix. Mots qui n’ont pas été repris dans le montage. Du coup, j’ai l’air du sociologue de service…  mais au fond, on peut bien sur reconnaitre, sans perdre pour autant son esprit critique, tout en la défendant, que la liberté d’expression peut amener aussi à des publications blessantes, voire particulièrement blessantes pour certains croyants.

J’ai voulu tenir des propos responsables et modérés, dans un contexte où il est facile de jouer avec les peurs, et d’opposer les tragédies ; cela fait les gorges chaudes de ceux qui veulent dramatiser davantage, et des sites d’extrême droite.

Voir aussi mes billets précédents sur le même thème :
- « Face à la barbarie, on est tous Charlie… » ou presque,
- « Après la grande mobilisation, que va-t-il rester de Charlie ? ». Notre réponse dans la presse.

« Après la grande mobilisation que va-t-il rester de « Charlie » ? Notre réponse dans la presse commentée.

La journaliste Elodie Bartolic (Nord Eclair, la Voix du Nord, article original) m’a demandé avant hier ce que nous changerions maintenant depuis le meurtre et les séries de manifestations en soutien à Charlie Hebdo. J’ai répondu : « Rien ». Nous ne changerons rien et continuerons nos petites actions citoyennes et socioculturelles dans le quartier parce que c’est ce qui contribue à faire société, à notre niveau. Ces actions ont plus que jamais leur importance dans cette période incertaine. Parmi les acteurs d’éducation, les associations de quartier contribuent fortement à l’éducation populaire et proposent des moments d’échange ou des actions en commun. Même de petites actions, porteuses de valeurs et occasionnant le mélange des genres.

Évidemment, c’est aussi et surtout une question de moyens, à l’heure où la mairie de Roubaix semble avoir pour « ambition » de baisser de 7% les subventions aux associations. Aujourd’hui, ce sujet est d’ailleurs abordé dans la presse locale, de manière plus modérée par Sauria Redjimi, adjointe aux associations, où il est précisé que les associations sont le 2eme employeur de Roubaix, mais je suppose qu’y sont inclus les services de management des gros organismes, « mastondontes » en terme de subvention municipales, alors que les associations de quartier, elles, se battent pour un ou deux emplois francs, et dépendent d’emplois aidés précaires conditionnés – quand elles peuvent en bénéficier ! Et ce, face aux besoins gigantesques de cohésion sociale, de culture, de vivre ensemble, dans nos quartiers.

Comme exemple d’actions fédératrices en quartier, j’en ai cité des modestes, actuelles, mais aussi rappelé celle de l’Hestival. 5 éditions, inégales. Concerts gratuits, en plein air et en pleine ville. Près de 20.000 personnes lors des deux dernières. Programmé et organisé par des gens du quartier, et des jeunes aussi (certains y ont d’ailleurs vécu leurs premières implications dans la vie roubaisienne). Aussi bien, du Rachid Taha, Diam’s, que du Arsenik, Cut Killer et Dee Nasty (près de 80 artistes en tout, la moitié des « pros » — toute la scène rap du moment, sauf IAM et NTM qui demandaient trop cher — encore que 4MyPeople est venu). Des milliers de personnes à Roubaix (des locaux, mais on a aussi vu débarquer des bus de Marseille – oui, et d’ailleurs aussi — dans la joie, la bonne vraie humeur partagée et dans le respect. Rien à voir avec les soirées « de fêtes » de coupe du monde, fort indisciplinées avec hélicoptère à l’américaine et tout. Non, là, les gens rentraient chez eux, dans le calme, ravis et contents. Ca se terminait même parfois par un méchoui festif dans un coin de rue du quartier.

On a arrêté le festival effectivement suite aux baisses de subventions (même si elles ne représentaient que la moitié du cout total). Ceux qui l’ont vécu de l’interieur nous en parlent encore régulièrement tant les bons souvenirs persistent avec tant d’énergie investie. Mais la question qui nous taraude aussi c’est bien sur, à l’heure où est dévoilée la nouvelle carte des quartiers prioritaires : « et si on avait continué, notamment en l’amplifiant édition après édition, qu’est-ce cela aura changé comme ambiance, voire comme image, à Roubaix ? Est-ce que les gens seraient plus heureux avec ce rendez-vous incroyablement fort de communion artistique (et d’implication, de brassage de gens, et si participatif — on comptait près de 300 bénévoles, ça en parlait partout dans les quartiers…) ? On aime penser que oui, car c’était le but de la démarche. Et le mot « Culture » n’aurait pas le même sens aujourd’hui à Roubaix. On se comprend.

Bref, on fêtera en 2015, le souvenir de la première édition de l’Hestival, il y aura tout juste 20 ans. Petit diaporama de l’époque ci-dessous.

[MàJ] : Je viens de tomber sur a priori une des seules vidéos disponibles, peut-être la seule hormis les reportages et publicités : le groupe Natty Roots a publié une vidéo de la 3eme édition, extrait du début de soirée.

#881 Les Voeux 2015 des Miss Roubaix, pendant le shooting à l’Idéal Studio

Le photographe pro Pierre Magne, créateur de l’Idéal Studio, à Roubaix et organisateur des Cafés Photos a invité les Miss Roubaix pour une séance photo. C’est donc la bonne occasion de demander aux reines de beauté leurs voeux aux Roubaisiens pour 2015, mais aussi de suivre ce moment de travail vu des coulisses et de le partager avec vous, comme si vous étiez une petite souris cachée près d’un réflecteur (mais pas longtemps car l’IdéalMatou rode !).

Sont présentes sur la vidéo : Laurine Gilleman, Miss Roubaix Métropole 2014 et Prix Régional du Mérite Artistique (lors de la dernière élection régionale Miss Nord Pas de Calais pour Miss France qui a vu Camille Cerf élue), sa 1ere dauphine Flavie Dumes, sa 4eme dauphine Pauline Leullieux, le Prix Spécial du Jury 2014 Juliette Delerue, le Prix Evidence Collection 2014 Stacy Bailly, et Cindy Philippe, Miss Roubaix Métropole 2010. Et bien sur Pierre Magne et son assistante Lisou.

Une vidéo pleine de sourires, de légèreté et de rires communicatifs qui font du bien !

Face à la barbarie, à Roubaix, on est tous Charlie… ou presque.

On est tous Charlie

La Ville de Roubaix avait organisée un rassemblement sur la Grand Place pour affirmer haut et fort une unité nationale suite aux meurtres des journalistes de Charlie Hebdo, ce jeudi 8 janvier 2015 à 18h00. Dans une ambiance calme, avec un public dense et divers, se sont prononcés des paroles louant la démocratie, la liberté, et la liberté d’expression. La mairie avait choisi de faire intervenir la presse locale ainsi que le président du Conseil des Institutions Musulmanes de Roubaix. Ils ont tous bien parlé. On peut même regretter que la parole n’ait pas circulé entre les divers acteurs politiques (tous étaient là), entre différents représentants de cultes à Roubaix, à des laïcs, à des athées, mais ça aurait duré sans doute des heures. Le tout s’est terminé par une Marseillaise chantée en chœur.

J’étais plutôt convaincu, tranquillisé et rassuré par une telle manifestation, prêt à bloguer, quand, au soir je consulte Instagram. Et là, je trouve une photo postée par une jeune roubaisienne, la vingtaine, plutôt habituée à publier des selfies, ci-dessous. Puis une autre le fait. Et enfin une autre avec un message un peu différent mais aussi tout aussi éloigné de l’horreur vécue partout dans le monde et qui nous bouleverse tant. Comment est-ce possible ?

Charlie.Copie_ecran-2015-01-09-à-01.51.01Par une rapide recherche sur le net, on trouve facilement de tels messages de gens qui, pour certains provoquent mais d’autres le font sans doute sincèrement : ils se trouve insultés et solidaires d’un ailleurs, imperméables à la tragique réalité, en l’opposant à d’autres tragédies.

Et là je me dis que ça ne va pas être simple de recoller toutes ses fractures, pas uniquement générationnelles, tant les amalgames peuvent être de part et d’autres. D’où la nécessaire urgence de retrouver, ou de maintenir, du sens collectif, par exemple, en sanctuarisation la vie associative de proximité dans une ville comme Roubaix.

D’autres photos du rassemblement sur notre album FlickR.

Après le 31 décembre, il sera trop tard : inscrivez-vous sur les listes électorales !

je pense donc je vote contre l'abstention

Avant le 31 décembre, il sera trop tard

Petit rappel de circonstance : 2015 sera une année d’élections locales avec les départementales (22 et 29 mars 2015, nouveau scrutin, nouveau découpage des cantons) et les régionales (nouveau découpage des régions, élection en … décembre).

Mais pour cela, il faut être inscrit(e) sur les listes électorales et cela se fait désormais en quelques minutes ! Cela ne concerne que les personnes ayant déménagé et les jeunes qui viennent d’avoir 18 ans (de plus en plus, ils sont inscrits automatiquement).

Plus d’information sur le site du Ministère de l’Intérieur.

GrandLilleTV : inscription sur les listes électorales avant la fin de l’année pour pouvoir voter en 2015

Comme annoncé ici, GrandLille TV est venu nous interroger à propos de l’inscription sur les listes électorales avant le 31 décembre. Nous en avons profité pour annoncer le programme 2015 de « Je pense donc je vote« . Voici un mix des deux reportages réalisés par Thibaut Piquet qui ont tourné en boucle sur la chaine ce mardi.

Voir, voire revoir :
- La saga « Je pense donc je vote » à la télé.