A VOIR

Silence, on parle : « L’art dans la ville des gens »

Le réseau Capacitation Citoyenne s’était réuni à Roubaix en mai dernier et les différents collectifs de la Karavane ont présenté par le biais de scènes jouées (et filmées sur la place de la Liberté) leurs actions de militance. Parmi les thèmes de la journée roubaisienne, il s’agit ici de la commande publique d’une oeuvre d’art à Roubaix, le Discobolos de Wim Delvoye, évoquée par les bénévoles-commanditaires du Comité de quartier de l’Hommelet, ou quand les habitants sont capables de tout… y compris de commander une œuvre à l’un des plus importants artistes d’art contemporain d’aujourd’hui !

Les habitants sont-ils prêts pour la culture ou n’est-elle que du marketing de territoire dans une ville comme Roubaix ? Comment on fait pour dépasser les soucis quotidiens pour aborder le culturel quand on est une asso de quartier ? A Charleroi aussi, les citoyens ont engagé des artistes pour créer eux-même, sont quelques éléments de débat.

Le film est aussi l’occasion de rappeler la création des comités de quartier à Roubaix dans les années 70, associations d’habitants qui ont construit une culture de la participation dans la ville.

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s