A VOIR

NE/VDN « Roubaix devrait enfin avoir ses conseils citoyens avant 2016 »

Dans un article paru dans la Voix du Nord et dans Nord Eclair de ce mardi, Julien Gilman interroge la mise en place du (des) Conseil(s) Citoyen(s) qui, dans d'autres villes, existeront dès le mois prochain. La raison du "retard" roubaisien : la volonté de ne pas refaire les maladresses des Conseils de quartier (notamment par exemple en les collant aux territoires de mairies de quartier ? D'où l'idée d'un seul conseil transversal en débat) ni de tenir les mêmes discours que l'ancienne majorité !

Mais au fond, la véritable question, au delà de l'aspect formel, n'est-elle pas celle de savoir quoi réellement partager avec les habitants en terme de co-décision ? (car, à la base, c'est quand même cela que dit la loi, même si la volonté des consultations préalables du ministre Lamy était d'aller encore bien plus loin -- j'en connais qui crient déjà "à l'anarchie !" à l'évocation de certains concepts participatifs -- mais non !).

Pour participer à la réflexion, n'hésitez pas à contribuer sur http://ImaginonsRoubaix.fr, site mis en place pendant la Fête de l'Internet 2015.

Voir aussi : - #879 Recits de ville, récit de vie (film documentaire sur la démocratie participative à Roubaix). - "quelles capacités d'agir des quartiers populaires" (conférence Mechmache)

Roubaix devrait enfin avoir ses conseils citoyens avant 2016

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 18/05/2015

PAR JULIEN GILMAN

Plus d’un an après l’arrivée aux manettes de la nouvelle municipalité, les conseils citoyens n’ont pas encore remplacé les anciens conseils de quartiers. La mise en route du nouveau dispositif de concertation citoyenne, encore nébuleux sur bien des aspects, n’est pas prévue avant la fin de l’année.

Marie-Agnès Leman (à droite) et Ghislaine Wenderbecq, respectivement adjointe et conseillère municipale déléguée à la démocratie participative, portent le projet des conseil citoyens de Roubaix.

C’est pour quand les conseils citoyens à Roubaix ? Les conseils de quartiers ne se sont plus réunis depuis les élections municipales et l’équipe en place n’a pas encore finalisé son projet de conseils citoyens. La loi qui les a créés en février 2014 prévoyait pourtant leur mise en place dans les quartiers prioritaires pour qu’ils participent aux contrats de ville (définition des enjeux et priorités de la politique de ville) mais, à l’instar de nombreuses autres municipalités, Roubaix devra signer le sien avant que ses conseils citoyens ne voient le jour. Et pour cause, la Ville n’en est qu’au stade de la réflexion et prévoit une installation, au mieux, en fin d’année.

L’entourage direct du maire aurait bien vu une expérimentation dans un quartier dès la rentrée de septembre, mais l’élue en charge du dossier, l’adjointe à la démocratie participative Marie-Agnès Leman, préférerait lancer le dispositif en bloc en fin d’année. « On avance en marchant », note-t-elle, soucieuse de ne pas réitérer l’expérience malheureuse de conseils de quartier devenus des usines à gaz sans grande utilité.

« Mais nous ne faisons pas table rase du passé », note tout de même l’élue. Pour élaborer leur projet, l’adjointe et la conseillère municipale déléguée à la démocratie participative Ghislaine Wenderbecq s’appuient sur les comités de quartier (à ne pas confondre avec les conseils de quartier) dont l’objet même est de faire vivre la démocratie participative.

Une « ébauche » le 13 juin

Elles ont commencé par rencontrer chacun de ces comités avant de leur confier la « mission » de travailler en réseau à l’élaboration des futurs conseils citoyens. « Nous avons la compétence et l’expérience, fallait en profiter », note le permanent du comité de l’Hommelet Bruno Lestienne. Depuis, les comités se rencontrent régulièrement, ont organisé deux journées thématiques et ont lancé la plateforme numérique de réflexion imaginonsroubaix.fr. Une troisième journée, le 13 juin, baptisée « ébauche du conseil citoyen » doit préciser le champ d’intervention de la future structure, ainsi que ses participants.

Dès la fin du mois de mai, une commission municipale spéciale mettra au parfum les élus d’opposition, jusqu’ici laissés à côté de la réflexion. « On n’est pas contre ce projet, au contraire, mais on n’a eu aucune communication sur le sujet , constate le conseiller municipal socialiste Mehdi Massrour. Mais faire des conseils citoyens sans concertation, ce serait original… »

Un conseil ou des conseils citoyens ?

Les contours des conseils citoyens sont encore flous mais les textes légaux ne sont pas plus clairs. « On a attendu des mois qu’un décret d’application soit prêt, j’ai interpellé la secrétaire d’État sans réponse précise », assure le maire Guillaume Delbar (UMP) qui a donc pris l’option de ne pas attendre. « On invente un nouveau modèle », avance Éric Verbrackel, chargé de mission au comité de quartier des Hauts-Champs et sociologue qui travaille à l’élaboration des conseils citoyens roubaisiens.

La loi prévoit une mise en place de conseils dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. « Ça représente plus de 70 % de Roubaix », constate le maire qui a décidé d’appliquer le dispositif à l’ensemble de la commune. Les comités de quartiers verraient bien un unique conseil citoyen qui s’appuierait sur leur réseau (il existe 13 comités de quartier à Roubaix). La municipalité envisage plutôt d’instituer un conseil par grand quartier (nord, sud, est, ouest et centre).

Le conseil citoyen sera présidé par un habitant et ne doit pas comprendre d’élu. La loi prévoit deux collèges, un composé d’habitants, l’autre des « associations et acteurs locaux ». À Roubaix, les comités de quartier, le conseil jeunes, les centres sociaux, les clubs de préventions ou les associations de parents d’élève ont vocation à intégrer le dispositif. Avant les vacances, la mairie lancera un appel à candidatures sur deux mois (hors période 15 juillet-15 août), pour un lancement prévu en fin d’année 2015.

L’objectif principal, c’est d’organiser la concertation citoyenne de la politique de la ville. Mais les prérogatives et compétences concrètes des conseils restent à définir. Avec un mot d’ordre : la faisabilité. Fête de quartier ou projet d’envergure, les idées issues des conseils citoyens doivent être réalisables, histoire de rétablir la confiance dans l’action politique. Vaste ambition.

 

 

 

1 Trackback / Pingback

  1. #895 OIDP Madrid « Gouvernement ouvert, transparence et participation citoyenne  | «Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s