A VOIR

#74 les Rewics, démocratie participative et internet

Voici une vidéo de notre débat "Du débat démocratique sur Internet... à la citoyenneté participative", animé par Pierre Lelong pendant les ReWics. L'image est assez sombre car c'est dans la pénombre, mais le son est assez dinstinct. Et très vite, leBlog2Roubaix est en illustration du plateau !

[odeo="http://odeo.com/audio/10082383/view]

Voici ci-dessus juste l'audio que vous pouvez aussi télécharger sur votre iPod et l'écouter dans le métro !

Cliquez sur le titre pour avoir le déroulé de la vidéo. :-) Et je vous donne rendez-vous pour la Fête de l'Internet, ce vendredi à Roubaix en mairie !

– j’introduis le débat par une définition de la démocratie participative en général et en particulier avec la notion d’association d’habitants, et leblog2roubaix,

– Zoé Genot (députée fédérale ECOLO) nous parle de l’expérience des cybershops du quartier St Josse, quartier sensible,

– Jean-Jacques Viseur (Echevin des Finances de Charleroi). parle de l’accès (technique) à l’internet, que j’interpelle déjà !

– Paul Ficheroulle (Parti Socialiste) évoque de faire davantage de débats en plus des lieux traditionnels et rappelle l’enjeu que peut permettre Internet et évoque les logiciels libres, les standards ouverts. Le site Charleroi Démocratie. Le débat démocratique en soi. Exemple du métro de Charleroi.

– Philippe Fontaine (Mouvement Réformateur) : le desintrêt pour le débat en forum internet. L’accès à internet pour les jeunes et les personnes agées. Attention que la participation ne soit monopolisée par une élite technicienne.

– Claude Virlojeux (Artesi, Ile de France) : trop tôt pour parler de e-democratie ? Moins de 10 ans que les institutions sont sur internet. L’information vers les citoyens a été radicalement transformée mais quel accompagnement ? Outils participatifs, forum, en échec par manque d’animation. Le web 2.0, les réseaux, outils collaboratifs, aspect du commentaire (possibilité souvent absente des sites institutionnels), comment dans une révlution numérique, refonder la démocratie, redonner du sens avec le numérique (le temps, l’espace, lea culture de participation)

– Michel Gheute, écrivain : le rapport aux médias, la démocratie représentative à maintenir, le net permet une disponibilité de l’information, relation de confiance avec les élus, la consultation classique, tout le monde ne doit pas forcément s’exprimer lors d’une consultation, ne pas voir le net comme un remplacement de la démocratie représentative mais la société civile peut s’exprimer. Exemple de la libération de Florence Audenas (?! j’avoue que cet exemple m’a laissé assez perplexe !).

– Claude Virlojeux : retour sur la définition de la démocratie directe, revoir la nature du mandat ? comment le citoyen exerce un controle via les TIC ? Crise de la démocratie représentative. Pourquoi s’exprimer si on n’est pas écouté ?

– Michel Gheute : exemple du role démocratique de la télévision, l’opinion publique dicte les lois

– Paul Ficheroulle (Parti Socialiste) : comment fait-on pour faire participer tous les citoyens ?

– Zoé Genot : tout dépend de comment on a défini la participation avant le projet. Importance de l’associatif. Divers exemples de bonnes pratiques. Eviter la pseudo participation.

– Philippe Fontaine : Internet est un outil. Les élus écoutaient les citoyens au courant avant internet. Mais les citoyens ne sont pas motivés pour participer. Une minorité prend en otage la parole des citoyens.

– Jean-Jacques Viseur : le temps citoyen et le temps politique. Le net représente un danger de mobilisation rapide pour déstabiliser. La décision des lois initiée par l’émotion. L’émocratie. Celui qui est le mieux informé influence les décisions à son avantage. Après la dictature des medias, la dictature de l’internet ?

– Claude Virlojeux : la reprise de la parole par le citoyen. Les interlocuteurs vont s’imposer eux-même

– Michel Gheute : la concertation ne marche pas forcément très bien, intérets particuliers, exemple de jeux (improductif) des acteurs. Internet n’est pas une transparence gentille. Les textes circulent mais la qualité du débat est parfois médiocre. Commentaires affligeants sans réel dialogue.

– Moi : On nous sort ici les clichés pour ne pas faire participer. Ce qui change, c’est que le citoyen peut aujourd’hui lui même trouver l’info. Le politique préfére une bonne stratégie de communication qu’un dialogue contradictoire avec des habitants. Crise de la démocratie.

– Paul Ficheroulle : pas d’accord sur mon argumentation de la crainte du débat contradictoire. Le politique engage une certaine crédibilité. Est-ce la quantité qui fait la valeur d’une opinion ? Le sondage. Une forme d’expression sur le net, l’accumulation.

Questions de la salle.

? représentant d’associations : les démocraties sont loin d’être parfaites. Internet

– Paul Ficheroulle : quelle valeur ajoutée dans les commentaires ?

? Internet comme un nouveau territoire à part entière ?

– Claude Virlojeux : Second Life, la démocratie jeune sur le net. Blogs et politiques, et associations. Modèle du site Desirdavenir vers les collectivités locales.

Conclusions de chacun.

1 Trackback / Pingback

  1. Rendez-vous ce 11 avril pour la Fête de l’Internet 2015 à Roubaix ! | Roubaix | LeBlog2Roubaix.Com

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s