A VOIR

La mairie de Roubaix met en place un Budget Participatif. Une idée qui vient de loin et s’installe à l’Est.

Depuis le temps qu’on en parlait, saluons l’arrivée d’un nouvel outil de démocratie participative : le Budget Participatif. Les initiés et militants savent de quoi il est question : né à Porto Alegre (Brésil), en 1989, c’est une gestion budgétaire participative de la ville. A l’origine, il s’agissait pour les citoyens organisés en associations d’habitants de proposer et de voter des projets financés sur le budget investissement entier.

L’idée a donc été expliquée hier mardi aux Roubaisiens, concerne le secteur Est de Roubaix (Trois-Ponts, Pile, Sainte Elisabeth, Fraternité, et Sartel-Carihem) et prévoit une somme totale de 100 000€ sur l’ensemble des projets. C’est aussi un processus pédagogique à la vie publique, puis qu’on y débat et vote, à partir de 7 ans (tellement hâte de voir fleurir des jeux pour enfants comme partout dans les quartiers Nord — c’est juste ironique).
On est arrivé très en retard à cette première réunion ; on y a croisé Myriam Cau, fondatrice des BP Etudiants en région Nord Pas de Calais, et nos élues thématiques Marie-Agnès Leman et Ghislaine Werderbecq qui ont évoqué la possibilité d’étendre aux autres quartiers selon les résultats de l’Est.

Ceci dit, pour nous, cette histoire de Budget Participatif, ce n’est pas une histoire nouvelle. Petits flash-backs.

C’était avant la création du blog. On assistait à la première séance du BP au Plateau Mont-Royal, le premier à Montréal.

En 2004, à Montréal, nous assistons à une des premières réunions de Budget Participatif du Plateau Mont Royal, le premier quartier à impulser le BP chez nos cousins d’outre Atlantique, invité par Luc Rabouin à l’époque spécialiste reconnu du BP (pour la petite histoire, nous nous étions retrouvés à animer un atelier à l’UQAM en découvrant que Luc faisait partie des participants alors qu’on venait de lire ses écrits sur le BP, les seuls à l’époque disponibles sur le net). Le Plateau est un quartier de gens éduqués et aisés, créatifs et branchés. Les participants viennent dans cette assemblée du BP avec leurs ordis portables ou leur clé USB contenant schémas d’aménagement, propositions de verdissements, un niveau impressionnant — bref, on est loin des animations post-it basiques et des interpellations à l’arrache.

En 2005, une délégation de roubaisiens (photo ci-dessous) sous l’impulsion de l’élu municipal Fabrice BELIN, est envoyée à Porto Alegre pour une formation encadrée par l’association Solidariedade sur le Budget Participatif, avec visites de projets financés, présence dans des séance du BP et accueil par le maire de Porto Alegre, lui-même. On reste une semaine à PoA, on y rencontre des militants associatifs passionnés, des gens des plus chaleureux. Le BP est leur cheval de bataille, un acquis qui permet des constructions de logements modernes et abordables, ou même de petits hôpitaux de quartier qui n’aurait pas existé sans cela. J’ai droit à une semaine en plus à San Paolo, monstre de 15 millions d’habitants, dure et froide, à visiter des favelas et autres cortiços. Marquant.
Une pensée pour le Brésil et sa démocratie…

La délégation des Roubaisiens (et d’un Stéphanois) en visite dans une favela, avec Sergio AMARAL. De nombreuses constructions (habitat, santé) ont pu voir le jour grâce au Budget Participatif.

En 2005 toujours, nous faisons la connaissance de Serge DEPAQUIT, à l’Adels et d’autres sur ces questions. « La démocratie vacille sur ses fondements. Une fraction grandissante du corps social s’éloigne des expressions traditionnelles de la démocratie. Une fracture civique profonde s’est aujourd’hui creusée entre la représentation politique et une large fraction de ceux qu’elle est censée représenter. Comment comprendre cette évolution et comment agir afin de construire une citoyenneté plus large et plus effective ? » on peut y lire et c’est écrit il y a plus de 15 ans donc.
Estelle Granet me dédicade son bouquin sur l’expérience de Porto Alegre en mairie de Roubaix.

A 2008, nous retrouvions à Grenoble, pour une autre rencontre du réseau RECit, Luc Rabouin du Centre d’Ecologie Urbaine de Montréal et c’est en fait notre première vidéo qui aborde le BP. Filmé en basse qualité, il y a dix ans, un siècle, une éternité. Video à voir ici.

Si vous êtes un lecteur assidu du Blog2Roubaix, vous vous souvenez sans doute de « Roubaix fête la vie de quartier« , un événement d’une semaine sur le Fonds de Participation des Habitants (FPH) installé dans la galerie marchande de l’Espace Grand Rue, et qui se terminaient au cinema le Duplexe par la diffusion du film de « The Take » de Naomi Klein (sur l’autogestion et c’était bien avant de rencontrer Claude Neuschwander, « le patron des Lip ») et d’une explication question/réponse sur le Budget Participatif par Patrick Bodart de l’association Periferia (association créée suite à séjour au Brésil). Avec près de 200 participants à cette soirée, un certain Guillaume Delbar était dans la salle et avait exprimé son intérêt pour la question.
C’était en juin 2009. Et cette semaine-là, Michael Jackson disparaissait (rien à voir, mais il y a des dates comme ça).

En 2010, on croisait le maire communiste René Balme, à Grigny (Lyon). Dans sa ville de 5000 âmes, la ville fonctionnait par un BP (et il était précurseur d’une dynamique numérique poussée). Interview vidéo à revoir ici même.

Lors d’une conférence de l’OIDP, plusieurs villes espagnoles parlent de leurs BP. Entre autres.

Voyez aussi en 2015, les élus espagnols nous parler de participation, notre 895eme vidéo à Madrid. Parce qu’en Espagne, les Budgets Participatifs sont assez répandus.

Et en 2015, nous produisons un documentaire sur le BP Etudiant en Europe, présenté à Roubaix en mars.

Voir le nouveau site dédié au Budget Participatif de Roubaix Est.

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s