A VOIR

Séville va fêter les 25 ans de l’Expo 92 (et on y … expose !)

De la suite dans les idées, pourrait-on dire. Il y a 25 ans, votre serviteur montait un projet de reportage photographique sur le thème de l’Exposition Universelle de Séville qui donna lieu à plusieurs expositions dans le Nord, appelées « Expo d’Expo ». Celle de Roubaix s’était tenue à la Médiathèque.

A l’époque, l’Expo 92 était passionnante tant par sa diversité (109 pays participants) que par le défi technologique de contenir la température du sud par des systèmes de pulsation d’eau fraiche, la plantation d’arbres, la pose de fontaines, bref en deux mots la création d’une zone vivable à la place d’un quasi-désert brulant. Le pari a été largement remporté. De toute façon, 1992 est l’année de l’Espagne ! (les JO de Barcelone, Madrid capitale culturelle européenne).

Expodexxpo.Copie_ecran-2017-03-22-à-04.57.16.png

Le coté humain de l’Expo 92 était notre choix photographique.

Nous avions monté une petite équipe, défini un projet photographique, obtenu des financements Défi Jeunes, le soutien de la mairie, de la DDJS, et bénéficié d’accréditation presse par Nord Eclair, ce qui nous avait permis de faire tous les pavillons sans attendre plusieurs heures (certains dépassait 3 heures pour un pavillon). Et tout cela aurait pu rester un projet de jeunes oublié dans nos cartons…

L’Expo 92 a fait rayonner la capitale andalouse (42 millions de visiteurs – source wikipedia) et apporté un développement territorial certain (des autoroutes, une gare TGV, un aéroport agrandi, des nouveaux ponts sur le Guadalquivir, etc) en plus de l’énorme capital culturel de Séville. Mais la réutilisation du site a été moins rapide que prévue. Au point que le parc de pavillons a eu parfois triste mine et certains superbes édifices ont été démolis. Le futur promis a, pendant un temps, laissé place à de la colère et de l’amertume, même si aujourd’hui l’Ile de la Cartuja est bien réinvestie par des entreprises, un parc d’attraction, des bâtiments universitaires, et de nouvelles constructions comme la Tour Sevilla.

expo.Copie_ecran-2017-03-22-à-04.58.17.png

…. mais à l’époque, c’était des diapositives. Il a fallu retrouver un projecteur, tout refaire digitaliser et rééquilibrer les contrastes. Au final, près de 170 photos.

Grâce à l’association Legado Expo et à ses militants, l’esprit de l’Expo 92 demeure au quotidien et rappelle combien est grande la fierté et l’attachement des sévillans à ce projet. Durant 2017, du 20 avril au 12 octobre (dates jour pour jour de l’originale) ce sont près d’une vingtaine d’événements programmés avec le soutien de Epgasa (l’entreprise publique gestionnaire) et de la mairie de Séville.

Et on en fait partie ! Suite à un appel à participation, nous avons proposé nos photos de l’époque et ils ont adoré. Sur plus de 1500 mètres carrés, au Pavillon de la Navigation, elles seront exposées parmi d’autres, des objets, avec sans doute beaucoup de surprises : une bonne raison de retourner à Séville cet été !

***

Alors vous me direz, mais quel rapport avec Roubaix, outre l’auteur des photos et la première en médiathèque ? Eh bien, sachez que la place Audenaerde, bientôt inaugurée, a dans sa précédente version, compris un « mur » de poteaux directement inspiré par ceux de l’Expo 92, dixit l’architecte de la mairie. Il n’y a pas de hasard.

chasse2017-1-2.jpg

Le mur de poteaux de l’ancienne Place Audenaerde était directement inspiré de ceux de Séville.

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s