A VOIR

#264 Les voeux 2008 du Maire de Roubaix

Les élus et les associatifs de Roubaix nous expriment leurs souhaits pour 2008, lors de la cérémonie des voeux du maire de Roubaix, samedi 12 janvier 2008 au Colisée.
* Alors, qui est sur la liste de qui ..? (Oups !)
~ Sur la video : extrait du clip réalisé par Luc Hossepied, du discours du Maire, du spectacle de la Compagnie Détournoyement, et les voeux de Nicole Monsila, Christian Carlier, Michèle Sabatier, Philippe Delahaye, Yves Ducrocq, Francis Vercamer, Denise Bouchez, Michel Caron, Medhi Berrabah, Max-André Pick, Christiane Becquart, Hubert Caron, Christian Maes, Fabrice Belin, Manaele Derrar, René Vandierendonck, Patrick Vanderhaeghen, Richard Olszewski, Fanny Bullaert, Renaud Tardy, Frédérique Fournie, Denis Gordet, Patricia Demunter, Bernard Carton, Christian Lazaoui, Jean-Claude Herkenrath, Louis Deroche, et de Céline Scavennec.

3 Comments on #264 Les voeux 2008 du Maire de Roubaix

  1. Trois petits tours…et puis ils reviennent. Ceux qui se cachent derrière la manœuvre « Je panse, donc je vote » prennent de lourdes responsabilités. Qu’ils fournissent aux jeunes en même temps que la carte électorale, un kit de batterie de cuisine permettant de décrypter la cuisine électorale roubaisienne !
    René Vandi, d’abord étudiant d’extrême gauche, se convertit au libéralisme avec Diligent, puis devient patron d’une équipe de gauche, lorsque de faux-frères l’ont appâtés vers le social-libéralisme, et voilà qu’il retourne au libéralisme. Méprise-t-il à ce point son électorat, au point de penser que celui-ci suit ses tours de girouette à l’unisson ? Transfuge de tous les camps, le roi René n’est d’aucun camps, sinon celui de son portefeuille. Bien payé comme adjoint pour le savoir, Jean Pierre Marescaux, élu depuis 30 ans, fait semblant de le découvrir : ou bien Jean Pierre, naïf, a du beurre dans les yeux, ou bien il nous prend pour des imbéciles. J’opte pour la seconde hypothèse. Gageons que le roi René a déjà proposé à Jean Pierre l’ancien bureau en Mairie du grand Emile, dans l’attente que les plats repassent.
    Le gentil Arnaud Verspierren, pas dépaysé, va pouvoir remettre sa gamelle dans le bureau occupé lors du précédent mandat. Mais la veste de René se retourne tellement vite (même pas 6 mois après avoir soutenu Fanny), qu’Arnaud n’a pas encore eu le temps de modifier son site internet, dans lequel il crache sur René.
    Tous ces élus qui s’assoient sur les principes de « liberté, égalité, fraternité »prennent la responsabilité de dégoûter les jeunes de la politique (« Tous se valent »).Pourquoi pas un clin d’œil du côté de l’électorat du front de la haine, comme le roi René l’a fait en envoyant les CRS contre les jeunes (« racaille », « voyoucratie »), comme il l’a déjà fait la nuit où les jeunes de l’Epeule lui ont fauché son portefeuille ?

  2. Les voeux du Maire de Roubaix avec les sportifs à l’ honneur.
    Une belle manifestation sans politique de bas étage. Une ville vivante et des projets.
    Une vraie piste d’ athlétisme, un vélodrome couvert , un autre terrain de foot artificiel…
    Une équipe municipale performante et engagée auprès des jeunes des clubs et des associations. Tout cela quelques jours après une perte d’ un être cher.
    Que doit être un Maire ? Quelqu’ un proche de vous, de vos soucis au quotidien, qui vous remercie aussi par l’ image de Roubaix que vous donnez lors de vos compétitions ou une pointure politicienne , un éléphant de parti plus souvent à Paris que dans vos quartiers ?

    Moi j’ ai choisi.

  3. Georges // 26 janvier 2008 à 11:34 //

    Chanson dans les ravernes :

    Le bon roi René
    Se prenait pour notre saint père
    Le bon peuple aboie
    Et dit oh! Mon roi
    Votre majesté
    Est mal conseillée
    C’est vrai lui dit le roi
    Je vais m’en retourner chez moi.

    L’hôtel de ville n’est pas une tour d’ivoire
    Loin des bruits de la rue, pour un séjour idéal
    Une fin de règne auréolée de gloire
    Mais au travers des vitres teintées
    On finit par y voir
    Du fond d’un abri mystérieux
    Sortir pour aller voir les gueux

    Roubaix est à l’image de ces trois singes
    Kikazaruaru le sourd
    Iwakuni le muet
    Et Mizaru l’aveugle
    Mais le premier retrouve l’ouïe
    Le deuxième n’en finit plus de
    S’exalter de la parole retrouvée
    Le troisième écarquille les yeux
    Et peine à croire ce qu’il voit
    D’une tour on n’ivoirien venir
    Plus tard chacun se défendra
    D’avoir été de cette équipe là.

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s