A VOIR

La Voix du Nord : Entre les Roubaisiens et la démocratie, le fossé se creuse encore…

Article dans la Voix du Nord du lundi 15 mars de la soirée des élections. Un Olivier Hennion en forme qui interpelle l'éventail des politiques en présence, en se demandant si "L'abstention est-elle finalement une maladie de la démocratie avec laquelle les partis au pouvoir parviennent à composer ?", évoque notre situation ubuesque, et conclut quant aux 2eme tour en Nord Pas-de-Calais : "Triangulaire ou quadrangulaire ? A Roubaix, la grande majorité s'en contrefiche et l'a clairement fait savoir à l'ensemble des futurs conseillers régionaux."

A lire ici sur le site de la Voix du Nord.


Entre les Roubaisiens et la démocratie, le fossé se creuse encore…
lundi 15.03.2010, 05:06 – La Voix du Nord
Légende photo : René Vandierendonck a affirmé hier qu’il «espérait» davantage d’électeurs au prochain tour… Quant à la tête de liste Majdouline Sbaï, elle a rempli sa part de contrat.
Les hérauts et les analystes de la politique roubaisienne ont cherché, longtemps, patiemment, pour trouver trace d’une bérézina comparable : 28,33% de participation… Les régionales ont réussi à mobiliser encore moins que les européennes.
PAR OLIVIER HENNION roubaix@lavoixdunord.fr
Hier, 18 heures passées de quelques minutes. La grande salle Pierre-de-Roubaix qui prête ses volumes au bureau 160 est silencieuse : quatre personnes sont assises autour d’une table sur laquelle sont étalées quelques dizaines de bulletins de vote. La pêche est maigre, Marine Le Pen se taille la part du lion derrière l’indétrônable liste PS… Tout est dit. Trois étages plus haut, dans le bureau centralisateur, un chiffre saute aux yeux : 23,09% de participation à 16 heures. Personne ne se risque à avancer un pronostic. « Ça va être la cata » glisse finalement un fonctionnaire municipal qui passait par là.
En 2004, lors de précédentes élections régionales, 46,31% des Roubaisiens s’étaient déplacés. D’aucuns avaient déjà déploré une faible participation… Les mêmes qu’hier, ou presque. Concerné au premier chef, René Vandierendonck a tenté de trouver des explications : « Il faut que la Région communique davantage et mieux sur ses actions… Mais au-delà de ça, quand on fait du porte-à-porte, on constate que les gens sont assommés par la crise ». Le maire de Roubaix estime même que « la liste PS a fait une bonne campagne. Elle a peut-être été la seule. On a vu très peu de concurrents ».
Pourquoi pas ? Les 32,5% de suffrages recueillis par Daniel Percheron récompenseraient donc cette bonne campagne ? Mais à y regarder de plus près, la liste socialiste ne recueille que 4 172 voix quand elle en rassemblait 7 551 en 2004 !
La claque est pour tout le monde et la majorité roubaisienne y a sans doute sa part, elle qui a « délégué » la lutte contre l’abstention aux comités de quartier en soumettant l’octroi de subventions aux actions menées pour encourager les habitants à aller voter… Une délégation qui connaît d’ailleurs de spectaculaires ratés, en témoigne la situation ubuesque à laquelle est confronté le comité de quartier de l’Hommelet, le premier à avoir initié des opérations de lutte contre l’abstention, et désormais étranglé financièrement par la mairie. Y a-t-il un double langage ? L’abstention est-elle finalement une maladie de la démocratie avec laquelle les partis au pouvoir parviennent à composer ?
La gauche y a sa part… la droite n’a pas fait mieux. Max-André Pick, chef de file de l’UMP roubaisienne n’avait pas l’air plus abattu que ça dans le hall de la mairie, hier soir à la proclamation des résultats. « Le maire de Roubaix peut se féliciter d’avoir remis le FN en selle », a-t-il affirmé en référence à l’« affaire » du Quick halal. Mais qu’a fait l’UMP pour appeler les Roubaisiens aux urnes ? Rien. Car la droite est aussi malade de ses clans, et il semble bien difficile de mobiliser les militants derrière une tête de liste Nouveau Centre.
Alors, forcément, quand la droite et la gauche font le minimum syndical et que l’abstention grimpe, les électeurs fidèles des partis de « contestation » se régalent. Avec 2 245 voix, Marine Le Pen devance Valérie Létard et affiche 17,49% des suffrages exprimés… Un pourcentage quasi-identique à celui de Carl Lang en 2004 qui avait pourtant réuni 3 579 électeurs. N’y aurait-il donc que des perdants au jeu de dupes de l’abstention ? La réponse est non. Il existe une exception : Europe écologie. Le rassemblement des Verts et des alter-mondialistes bénéficie d’un ancrage solide à Roubaix et d’une dynamique positive depuis les européennes. La présence comme tête de liste départementale « Nord » de la Roubaisienne Majdouline Sbaï a également joué. Résultat : 14,73% des suffrages, soit 1 891 voix pour le Vert Jean-François Caron qui n’en avait recueilli « que » 1 851 en 2004.
Derrière ce quatuor, le néant ou presque : déconfiture pour le MoDem, pas de sursaut pour le Front de gauche ou Lutte ouvrière… Circulez y’a rien à voir.
Nous saurons mardi soir, date du dépôt des listes pour le second tour, si le PS et les Verts sont parvenus à faire alliance. Triangulaire ou quadrangulaire ? A Roubaix, la grande majorité s’en contrefiche et l’a clairement fait savoir à l’ensemble des futurs conseillers régionaux.

1 Trackback / Pingback

  1. #521 Régionales 2010 : Résultats du 1er Tour « LeBlog2Roubaix

Laisser un commentaire à propos de l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s